Treize organisations syndicales attaquent l’apprentissage, l’Etat et les Régions

13 organisations syndicales, CGT Educ’action, Snuep-FSU, Snep-FSU, Snetap-FSU, Sud Education, Sncl-FAEN, SE-Unsa, SEA-Unsa,  A&D, Sgen-CFDT, Snetaa-FO, Syat-CGT, Snalc-SCSEN-FAGF viennent de publier un communiqué commun, au titre sans équivoque

Pour l’enseignement professionnel public

Il aurait pu sans peine être complété par un sous titre Contre l’apprentissage, tant la tonalité est critique vis à vis de cette voie de formation

Le communiqué acte, à juste titre, la stagnation des effectifs, malgré le soutien du gouvernement et l’implication des régions et affirme « La généralisation de l’apprentissage à des niveaux V et IV ne répond ni à tous les besoins réels de formation initiale ni à la nécessaire élévation du niveau de qualification des jeunes« 

Ce point mériterait débat et il serait très souhaitable que celui-ci soit organisé, et éclairé par des chercheurs. Quels sont les métiers pour lesquels une formation en alternance est opportune, et quels sont ceux pour lesquels une formation en lycée professionnel est préférable ? De même il serait nécessaire de débattre pour savoir si, pour tous les jeunes, l’une ou l’autre des formules est appropriée, ou si il faut offrir une opportunité de choix

Mais un préalable est nécessaire  : accepter le débat, et renoncer à faire des certitudes mutuelles un sujet intangible

Le communiqué ouvre un autre débat, celui du refus des signatiaires de passer sous la coupe des Conseils Régionaux. Le moins qu’on puisse dire est que pour défendre cette position, la référence faite aux personnels TOS est pour le moins  maladroite. Devenus fonctionnaires territoriaux, bien peu de ceux-ci regrettent cette évolution et le sentiment très largement dominant est qu’ils sont nettement mieux gérés par les Régions qu’ils ne l’étaient par l’Etat (ce qui d’ailleurs n’est pas très difficile tant la gestion de ces agents était délaissée)

Sur ce point aussi, la responsabilté des Régions qui aujourd’hui ont la responsabilté de l’apprentissage et financent les invetissements et le fonctionnement de l’enseignement professionnel, le débat est légitime, et le statu-quo probablement pas la meilleure solution. Espérons que s’il s’ouvre les organisations syndicales ne vont pas, une nouvelle fois ,confondre responsabilité des collectivités territoriales et privatisation. Le texte du communiqué ne peut que laisser poindre une inquiétude sur ce point.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

2 Responses to “Treize organisations syndicales attaquent l’apprentissage, l’Etat et les Régions”

  1. mabherve Says:

    En appui de cette déclaration une pétition signable en ligne

    Pour l’enseignement professionnel public

    sur http://pourlenseignementprofessionnelpublic.org/index.php?petition=1&signe=oui

  2. Michel Abhervé » Blog Archive » Opposition syndicale à l'apprentissage Says:

    […] En décembre 2011, treize organisations syndicales publiaient un communiqué commun, au titre sans équivoque Pour l’enseignement professionnel public (voir Treize organisations syndicales attaquent l’apprentissage, l’Etat et les Régions) […]

Leave a Reply