C’est en Alsace que l’apprentissage a baissé le plus en 2011

Quel paradoxe : alors que le Gouvernement, Laurent Wauquiez, puis Xavier Bertrand et Nadine Morano a maintes fois mis en cause les Conseils Régionaux, les rendant responsable de la trop faible progression de l’apprentissage (voir Etat-Régions, l’impossible coopération pour développer l’apprentissage), c’est la seule Région de métropole à majorité de droite, l’Alsace, qui voit le nombre de contrats d’apprentissage baisser le plus en 2011.

Les chiffres publiés par la DARES concernant le nombre de contrats signés en 2011 montrent au niveau national une modeste progression de 2011 par rapport à 2010, 2,25 %, et une forte régression en Alsace, de 18,1 %

Nous passons dans cette région de 11 364 contrats en 2010 à 9 307 contrats en 2011. Cette baisse est inégalement répartie selon les départements puisqu’elle est de 10,1 % dans le Bas Rhin et atteint 27,1 % dans le Haut Rhin, ce qui est de loin la plus forte baisse des chiffres constatés par l’Etat dans un département

On pouvait espérer qu’une manifestation organisée vendredi 17 février au siège du Conseil Régional à Strasbourg permettrait de comprendre cette évolution. Il faut bien constater que non seulemnt aucune explication ne fut donnée, mais qu’au contraire ce sont les chiffres officiels concrenant le nombre de contrats signés qui sont niés de concert par les représentants de l’Etat, qui les a pourtant établis et du Conseil Régional

Il existe certes d’autres chiffres, qui ne font pas l’objet d’un suivi mensuel concernant le nombre total d’apprentis, mais ceux que publie la DARES et que nous avons reproduit ici n’en sont pas moins une réalité, celle qui permet d’ailleursaux Ministres de de féliciter d’une progression de l’alternance, plus forte que celle de l’apprentissage grâce à la progression supérieure des contrats de professionalisation pour les jeunes.

Comment ces chiffres valorisés à Paris peuvent-ils être niés à Strasbourg ? Il faut dire que quand par l’effet du Contrat d’Objectifs et de Moyens, l’Etat et le Conseil Régional engagent 90 Millions d’euros pour décevelopper l’apprentissage, et accueilir 5 000 apprentis supplémentaires, cela pose pour le moins question quand les effectifs baissent, conduisant à ce que des centaines de places existantes en CFA demeurent vides (certains parlent même de 3 000 places disponibles)

A l’heure où l’argent public est plus contraint que jamais, il n’est pas illégitime de s’interroger sur l’opportunité d’une dépense à ce niveau alors que de nombreuses places disponibles existent. En tous cas une analyse rigoureuse de sévolutions devrait être faite, plutôt que de le nier

Be Sociable, Share!

Tags: , , , ,

One Response to “C’est en Alsace que l’apprentissage a baissé le plus en 2011”

  1. Michel Abhervé Says:

    Après avoirnié les chiffres le Consil Régional réagit

    « Les industriels alsaciens font part de difficultés à recruter des profils qualifiés. Le conseil régional a choisi de redonner du tonus à l’apprentissage. »

    sur http://www.lesechos.fr/economie-politique/regions/alsace/0202127034354-l-alsace-relance-l-apprentissage-pour-satisfaire-les-projets-d-embauche-335645.php

Leave a Reply