150 000 apprentis dans le secteur public ?

Le développement de l’apprentissage dans le secteur public est un inépuisable sujet de rapports. Le député Laurent Hénart en avait remis en cotobre 2009 au Secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez qui a veillé à l’enfouir très profondément (voir L’apprentissage dans le secteur public : il est urgent d’attendre)

En juiilet 2012, doit être remis au Pärlement un nouveau rapport sur le même sujet, en application de l’article 14 de la loi dite Cherpion (voir Apprentissage dans le secteur public : encore un rapport)

Et pendant ce temps les chiffres croissent, passant de 6 020 contrats signés en 2007 à 9 220 contrats signés en 2011. La croissance est honorable dans un apprentissage lui même en léger recul (voir Le quinquennat du recul de l’alternance) si l’ambition n’avait pas été affichée aussi fortement par le Président de la Républiaue dans son discours d’Avignon de septembre 2009 (voir Deux ans après le discours présidentiel d’Avignon, Agir pour la jeunesse)

« “La Fonction publique s’ouvrira à l’apprentissage. Rendez-vous compte qu’alors que l’État depuis des années plaide pour le développement de l’apprentissage, il y a moins de 6 000 apprentis dans la Fonction publique. C’est un scandale parce que cela consiste pour l’État à dire aux entreprises : « Faites ce que je dis et surtout pas ce que je fais. » Et quelle est la crédibilité de l’État de pousser les entreprises à proposer des places d’apprentissage et lui-même, dans ses propres services de ne pas en donner.”

Comme l’essentiel de l’augmentation vient de la fonction publique hospitalière et de le fonction publique hospitalière, et que le nombre d’apprentis dans les services de l’Etat a pour sa part plutôt diminué (voir L’apprentissage régresse dans l’hôtellerie restauration, les entreprises de plus de 250 salariés et les services de l’Etat) , on mesure sur un point précis le décalage entre le discours présidentiel et la réalité

Peu importe, les camapgnes électorales sont excellents pour les promesses. Cette fois c’est le Parti Radical, son Président Jean-Louis Borloo et son Secrétaire Général, un certain Laurent Hénart,  qui proposent, entre autres, « la priorité, en matière d’accès à l’emploi des jeunes, donnée au développement de l’apprentissage et de l’alternance, dans le cadre du bac professionnel, même si celui doit être accompagné de la mobilisation des trois fonctions publiques qui pourrait, quant à elle, aboutir à la signature de 150 000 contrats complémentaires. » et annonce à ses compganons radicaux que cette proposition a été reprise par l’UMP

Pour y arriver il va falloir changer sérieusement de rythme, car à celui qui a été à l’oeuvre entre 2007 et 2011, il faudra environ 250 ans pour arriver à cet objectif.

Mais comme disait Charles Pasqua, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent

 

 

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , ,

2 Responses to “150 000 apprentis dans le secteur public ?”

  1. seb pujol Says:

    A l’occasion venez visiter notre article comme le tien 😉

  2. Témoignage Escort source Madmoizelle.com « ESCORBIT.COM Says:

    […] dans le 64, contacté par mail, elle n’a pas voulu témoigner…(bourse redoublant, apprentissage dans la fonction publique, apprentissage dans les mairies, club de sport –> des solutions existent !! […]

Leave a Reply