La visite du candidat Sarkozy dans un CFA fait l’impasse sur la baisse des effectifs

Lors de son déplacment à Dijon, la candidat Sarkozy a visité le Centre de Formations d’Apprentis La Noue à Longvic, en compagnie de la Ministre en charge de l’apprentissage Nadine Morano

Le compte rendu qu’en fait Gazette Info nous confirme que la presse n’est pas venu suivre cette visite en raison de son intérêt pour l’apprentissage ce que résume un lapidaire « Aucune question sur l’apprentissage « 

Quant aux apprentis eux-mêmes, ils ne sont pas apparus dupes de la raison de la visite du candidat « A plusieurs reprises, il a lancé aux apprentis quelques phrases toutes faites : « Ah ça fait envie ce que vous faites ! », « Il s’y connaît bien ton professeur, il en sait des choses ! », ou encore «L’atelier, c’est mieux que l’école hein ? » Les jeunes, eux, étaient fiers de l’accueillir, mais ils n’étaient pas dupes : « C’est quelqu’un qui veut améliorer le monde de l’apprentissage, mais on sait qu’il vient surtout pour gagner des voix » estime une bande de copines »

Quant au discours du candidat il semble, si on en juge par les extraits rapportés, qu’il est resté dans les banalités «  « les apprentis font le bon choix car ils ont un travail et un salaire au bout » et « la jeunesse, dans les CFA, prépare l’avenir ».

Mais à l’occasion quelques chiffres ont été donnés par Gazette Info, confirmant la baisse des efeectifs de l’apprentissage, - 20 % depuis 2007, et le rôle déterminant du soutien financier du Conseil Régional de Bourgogne, acteur d’un plan de sauvegarde du CFA, ce qu’a confirmé François Patriat, le président du conseil régional : « Je tiens à rappeler les efforts consentis par le conseil régional en faveur de cet établissement – l’octroi d’une subvention exceptionnelle de 664 000 € sur 3 ans et d’un prêt de 300 000 € sur 8 ans, – et plus généralement en faveur de l’apprentissage ».

Comme quoii le CFA n’était qu’un décor pour cette visite qui ne fera guère avancer la cause de l’apprentissage

Partagez ce billet !

Tags: , , ,

9 Responses to “La visite du candidat Sarkozy dans un CFA fait l’impasse sur la baisse des effectifs”

  1. Joseph Compau Says:

    C’est révoltant de faire campagne dans ces établissements. Enfin il n’a eu ce qu’il mérite et pas les jeunes qui attendent beaucoup des décideurs, eux ils sont toujours utilisés et laissés pour compte. A quand une politique qui motiverait les jeunes!

  2. Wendie Neish Says:

    Le candidat Sarkozy s’est planté magistralement et il a été sanctionné par les Français. Espérons que le nouveau chef d’état de France saura entendre le cri de révolte des jeunes. Et commencer à faire grimper le taux de l’alternance et des apprentis dans notre pays.

  3. Josef Soucek Says:

    Bon, moi je pense que chacun fait campagne où il veut, mais disons que question discours, faut peut-etre faire attention. Les gens ne se laissent pas facilement avoir par des phrases toutes faites. La vraie question est : comment reellement motiver les jeunes ?

  4. Carter Sherbon Says:

    Bon, moi je pense que les politiciens font campagne où ils veulent. La vraie question demeure : comment mieux motiver les jeunes et quelle approche avoir ?

  5. Latrice électricité Vendée Says:

    Attendons voir comment Hollande va-t-il s’y prendre lui. En même temps, je ne me fais pas trop d’illusion, les politiciens restent des politiciens !

  6. Milan cuisine Butzen Says:

    On attend du nouveau président un vrai soutien au jeunes, les plus durement touchés par la crise ! Plus de blabla, de l’action SVP !

  7. Eryn Cuisine Stroth Says:

    L’instrumentalisation des jeunes est connu par les politiciens. Il est temps d’agir et d’arrêter de contester toutes les décisions progressistes.

  8. Floria Chambre d'hotel 65 Says:

    Les jeunes sont l’avenir de demain, alors messieurs les politiciens, soignés vos discours lorsque vous vous adressez à eux.

  9. Mckinley electricien Goderich Says:

    Pour le moment c’est silence radio, attendons voir! mais jusqu’à quand ?

Leave a Reply