La droite semble découvrir que les nominations de recteurs sont politiques

Les recteurs sont les représentants du Ministre de l’Education dans chacune des académies. Il y a donc une certaine logique à ce qu’il soit en phase avec la politique du Ministre qu’il represente, dont il défend et met en oeuvre la politique

Et logiquement un recteur, nommé par un Ministre, peut s’attendre à voir son poste mis en cause lorsque l’orientation politique change. Il en est qui anticipent en démissionnant, ce qui est plutôt républicain. Il en est d’autres qui font semblant d’anticiper en démissionnant bruyamment quelques jours avant la date programmée de leur remplacement

Mais les plus surprenants sont ceux qui protestent face à leur remplacement. Cyril Nourissat est de ceux-là, envoyant au personnel du rectorat de Dijon une lettre dénonçant une opération politique menée à son encontre.

On peut se demander s’il pense qu’il était à ce poste en raison de ses seules qualités professionnelles. Pourtant il devrait se rappeler qu’en 2004 il était conseiller politique au cabinet de François Fillon, Ministre de l’Education

Comment quelqu’un qui connait à ce point les arcanes de la politique peut-il s’étonner d’être remplacé ? A moins qu’il ne feigne l’étonnement et tente de passer pour une victime d’une odieuse chasse aux sorcières. Mais la ficelle est quand même un peu grosse.

Et l’avantage c’est qu’un recteur remplacé peut, instantanément, retrouver retrouver son poste à l’Université. Tant mieux pour lui.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

Leave a Reply