Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé

Pendant que les médias se focalisent sur le rythme de progression des emplois d’avenir, difficile à apprécier en l’absence de référence, ce qui permet des interprétations très fortement idéologiques, c’est dans l’indifférence la plus grande que se poursuit le recul du nombre de contrats en alternance signés

Comme dans ce cas, nous poouvons comparer avec les données de l’an passé, il n’est pas difficile de constater, ce que nous faisons dans ce blog mois après mois  (voir En janvier, apprentissage en baisse, professionnalisation en hausse, Forte baisse de l’apprentissage en février, Apprentissage en chute libre en mars, Encore 20 % de contrats d’apprentissage en moins signés en avril) les évolutions (du moins quand les chiffres sont publiés, ce qui n’a pas été le cas pendant plusieurs mois pour la professionnalisation.

Avec la parution des chiffres du mois de mai, la tendance se confirme. Si le nombre de contrats de professionalisation pour les jeunes est pratiquement stable (29 647 contrats signés contre 29 166 pour la même période de l’année précédente, soit une hausse de 1,65%), la dégradation se poursuit pour les contrats d’apprentissage

En effet, nous en sommes pour les cinq premiers mois de 2013 à 39 219 contrats contre 52 213 pour l’année précédente, soit une baisse de 26,3%

12 500 jeunes de moins ayant pu signer un contrat, cela mériterait attention, surtout à la période où se joue l’essentiel des signatures, à partir du mois de juillet, pour la prochaine rentrée. Mais très curieusement personne ne semble penser que ces chiffres méritent réflexion, et réaction

Pire, nous retrouvons cette tendance que nous avons maintes fois dénoncée ici à une négation de  cette réalité (voir par exemple Pendant que les chiffres de l’alternance baissent, que fait la Ministre, à part nier les chiffres ?). Nous n’en prendrons qu’un exemple, la Lettre d’Information de la région Rhône Alpes qui vient d’être diffusée titre : « Les jeunes plébicitent l’apprentissage ». Serions  nous ici en présence d’une tendance régionale contraire au mouvement national Ce n’est pas en tous ceux que disent les chiffres publiés par la DARES. La baisse dans cette région est même supérieure à l’évolution nationale et atteint 32.5 %

Si on veut développer l’alternance en général, et l’apprentissage en particulier, le préalable est de prendre en compte les chiffres. Sans demander une vigilance de même niveau que celle qui s’exerce sur les emplois d’avenir, on pourrait souhaiter, au moins, un peu moins d’indifférence.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

6 Responses to “Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé”

  1. François GEUZE Says:

    Bonjour,

    Cette baisse est en effet inquiétante, je suis personnellement surpris (dans ce contexte) du relatif maintien des contrats de professionnalisation. Il en ressort alors, pour moi, une question, cette diminution du nombre de contrat d’apprentissage est-elle due :

    a) A une diminution de l’offre des entreprises ?
    b) A une évolution de l’offre de formation (réduction de l’offre de formation en contrat d’apprentissage et augmentation du nombre de places en contrat de professionnalisation), le contrat de professionnalisation étant pour les organismes, écoles et Universités plus souple à organiser ?
    c) Une réduction de la demande des jeunes en matière de contrat d’alternance qui touche plus particulièrement le contrat d’apprentissage au regard de la typologie des métiers préparés ? Les jeunes intégrant le fait qu’obtenir un contrat sera plus difficile en période économique chahutée et donc se reportant vers des modalités pédagogiques plus classiques.

    Peut être un peu des trois, toutefois il faudra un jour clarifier tout cela et organiser la coexistence (ou pas) de ces deux formules qui n’ont du point de vue de nombre d’entreprise pas véritablement de différence à l’exception des coûts …

  2. Michel Abhervé » Blog Archive » Pôle emploi mai Says:

    […] Il faudra poursuivre l’effort pour les emplois d’avenir, qui atteignent progressivement leur rythme, et les contrats de génération, pour lesquels le rythme, assez lent, de signature mérite attention. Mais il faudra aussi suivre de près la situation particulièrement inquiétante de l’apprentissage, où le nombre de contrats signés fin mai est en recul de 13 000 par rapport à la même période de l’an dernier (voir Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé) […]

  3. Michel Abhervé » Blog Archive » Emplois d'avenir dans le secteur privé : l'improvisation ne paye pas Says:

    […] le secteur privé entrer en concurrence avec l’alternance, elle-même en difficultés (voir Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé) ce qui est beaucoup moins vrai dans le secteur associatif et les collectivités où […]

  4. Le Blog de Michel ABHERVE» Blog Archive » 23 % de contrats d’apprentissage en moins sur le premier semestre de l’année 2013 Says:

    […] Notre suivi mensuel de la signature des contrats en alternance, tels que la DARES en rend compte avec précision, montre que la situation que nous avions constatée à partir des chiffres de la fin du mois de mai s’est, très légèrement améliorée, (voir Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé) […]

  5. Michel Abhervé » Blog Archive » Réforme de la taxe d'apprentissage : copie à refaire Says:

    […] en avril, 23 % de contrats d’apprentissage en moins sur le premier semestre de l’année 2013, Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé, En juillet, la professionnalisation en nette progression, l’apprentissage en légère baisse, […]

  6. Réforme de la Taxe d’Apprentissage, où en est-on? | Le blog de l'Iffres Says:

    […] en avril, 23 % de contrats d’apprentissage en moins sur le premier semestre de l’année 2013, Fin mai, un quart de contats d’apprentissage de moins que l’an passé, En juillet, la professionnalisation en nette progression, l’apprentissage en légère baisse, […]

Leave a Reply