Apprentissage et retraite : deux façons de faire

Dans l’annonce des mesures pour la réforme des retraites, Jean-Marc Ayrault a consacré une partie à la prise en compte des années d’apprentissage

« S’agissant des jeunes, il nous faut améliorer la situation des jeunes en apprentissage ou en alternance qui, du fait de leur faible niveau de rémunération, ne peuvent valider tous les trimestres qu’ils travaillent. Là encore, les règles seront modifiées, de sorte qu’un trimestre d’apprentissage soit désormais un trimestre validé pour la retraite. »

Nous resterons attentifs pour voir comment cette déclaration va effectivement se transcrire dans des textes. Cette annonce nous a rappelé notre dernier article sur le sujet de la prise en compte de l’apprentissage pour la retraite, en septembre 2011 Apprentissage : réduction de la prise en compte pour la retraite, dont nous reproduisons le texte ci-dessous

« Au Journal Officiel du 6 septembre est paru un Arrêté du 3 août 2011 modifiant l’arrêté du 5 juin 1979 modifié fixant les cotisations forfaitaires de sécurité sociale afférentes à l’emploi des apprentis Cet arrêté, sur le plan technique, prend acte de la réduction de la durée légale du travail à 35 heures, et modifie en conséquence les modalités de prise en compte du temps passé en apprentissage lorsque les apprentis d’aujourd’hui feront valoir leur droit à la retraite, après 2050, ce qui pourra induire un, et parfois deux trimestres de moins validés.

Sur le plan symbolique, on peut s’interroger sur l’opportunité d’envoyer un tel message, à la connotation négative, au moment même où on veut promouvoir l’apprentissage, dans un contexte difficile, avec des résultats inférieurs aux attentes. Et bien sûr, il est difficile de ne pas s’interroger sur le sens, pour ceux qui s’employent à rendre les 35 heures responsables de tout ce qui va mal dans ce pays, de continuer à adapter toutes les règles sociales à leur pérennité.

FO proteste contre cette mesure dans un communiqué « Le Gouvernement tape sur les apprentis », qui qualifie cette décision de « mesquinerie ». On peut au moins parler de gestion maladroite du calendrier. »

Nul doute que l’UMP va protester contre cette prise en compte complète de l’apprentissage pour la retraite, mettant en cause une décison qu’il avait prise !

Be Sociable, Share!

Tags: , ,

2 Responses to “Apprentissage et retraite : deux façons de faire”

  1. Pierre Dubois Says:

    Tu fais fort bien de rappeler un passé pas aussi lointain. Bien des hommes politiques (et pas seulement eux) ont une fâcheuse tendance à oublier.

    Pour l’instant, je n’arrive pas à me faire une opinion pour ce qui concerne la possibilité pour les diplômés de bac+3 de racheter 4 trimestres de cotisations à des conditions fort avantageuses (semble-t-il).

    Ce gouvernement ne veut pas toucher aux droits d’inscription, ni refonder l’ensemble du système fort inégalitaires d’aides sociales aux étudiants. Et il donnerait 4.000 euros aux bac+3 pour racheter ces trimestres ?

    Ferais-tu une analyse de tout ça ?

  2. Michel Abhervé Says:

    Pierre

    Je n’ai pas d’avis précis sur cette proposition et suis comme toi surpris de cette aide annoncée de l’Etat

Leave a Reply