L’AFIJ se bat pour ne pas mourir

Le gouvernement semblé décidé à mettre fin à son soutien financier à l’AFIJ, suite au rapport des trois inspections générales (Inéluctable fin de parcours pour l’AFIJ ? et Le rapport sur l’AFIJ est public), que certains pensent plus fondé sur une commande à charge de l’Etat que sur une analyse objective. Cela a été confirmé dans la récente réponse à une question écrite d’un député (voir La fin de l’AFIJ confirmée), en net décalage avec la position prise publiquement, devant l’Assemblée nationale,  par Geneviève Fioraso (voir L’AFIJ à l’Assemblée : évolution de la position ou mensonge de la Ministre ?)

Une pétition en ligne est lancée, que l’on peut signer ici. Elle a recueilli 1 337 signatures, ce soir à 18h30 ! De leur côté tous les syndicats édudiants, avec une rare unanimité, affirment leur soutien au seul outil existant en matière d’insertion des étudiants, les services des Universités étant, sauf exception, bien en peine de le faire.

Au delà de cette mobilisation qui s’esquisse, l’AFIJ mène un double combat économique, pour construire un plan de redressement dans le cadre de la procédure collective ouverte auprès du TGI, et politisue pour construire un projet associatif rénové pour développer un outil capable d’agir, sur l’ensemble du territoire, en direction des jeunes sortants de l’enseignement supérieur, en réussite ou en décrochage, en coordination avec les Missions locales

Ce qu’on ne comprend pas bien pour le moment, c’est le scénario qu’envisage le gouvernement. Il ne pourrait quand même pas s’agir face à un enjeu fondamental pour l’avenir de la jeunesse de notre pays de vouloir seulement économiser quelques centaines de milliers d’euros.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

4 Responses to “L’AFIJ se bat pour ne pas mourir”

  1. Ludovic Lechner Says:

    Merci pour ce nouvel article.

    Effectivement, l’AFIJ mobilise autour d’elle les jeunes qui ont pu trouver une aide précieuse à nos cotés mais aussi les structures partenaires qui comptent sur notre apport spécifique et bien entendu les partenaires économiques qui valorisent notre médiation pour le recrutement des jeunes de l’enseignement supérieur.

    L’AFIJ peut se renouveler si l’Etat veut bien s’impliquer dans la durée, avec constance, conviction et honnêteté, aux cotés des organisations étudiantes.

    De nombreux salariés de l’associations convaincus n’attendent que cela pour poursuivre et intensifier les efforts dans ce contexte économique difficile.

  2. ex-salarié Says:

    L’AFIJ même en fin de course, continue de nous surprendre ! une pétition en ligne qu’on demande « GENTIMENT » aux salariés de signer. Des points journaliers (-pressions) sont effectués pour savoir s’ils l’ont signés ou pas mais quant aux devenirs des salariés qu’en est-il ?

  3. Afijienne Says:

    Le Tribunal de Grande Instance buchera sur cette question le 3 octobre et rendra son verdict autour du 20 apparemment …
    Mais restons optimiste, l’Afij ne peut pas mourir !

  4. Afijienne Says:

    Voilà, le jugement a été rendu : liquidation judiciaire d’ici 1 mois pour les 50 relais AFIJ en France. Le plus dur est quand même d’appeler les jeunes et les partenaires pour leur dire que l’on ferme tous.
    La question récurrente étant la suivante: « Où irons les jeunes désormais ? »
    On n’en sait rien !

    Sachant également qu’aucun plan de reclassement n’est prévu. Ça ne fait qu’une centaine de salariés au chômage …

Leave a Reply