Ce ne sont pas les emplois d’avenir qui sont la cause de la baisse de l’apprentissage

Editorialiste sur Europe 1, dont il est possible à chacune de ses interventions quotidiennes dans son Zoom eco de constater le  libéralisme sans nuances, Axel de Tarlé, a enfourché un nouveau cheval de bataille, en liant la baisse du nombre des contrats d’apprentissage au développement du programme des emplois d’avenir

Le lecteur de ce blog, qui suit mensuellement l’évolution des chiffres, sait que le nombre de contrats a baissé de 8 % cette année (voir Contrats d’apprentissage : un recul de 8,14 % sur 2013) ce qui conduit à regretter la difficulté de ce gouvernement, comme du précédent, à accepter la réalité des chiffres

Mais Axel de Tarlé commet une erreur complèrte quand il affirme avec force que c’est parce que 500 millions d’euros ont été enlevés par l’Etat du budget de l’apprentissage au profit des emplois d’avenir que le nombre de contrats a baissé. Le nombre de contrats a baissé en 2013 faute de propositions en nombre suffisant des employeurs auprès d’un certain nombre de jeunes qui espéraient un contrat et n’ont pu trouver un employeur

De plus il oublie que les emplois d’avenir se sont à près de 80¨% déployés dans le secteur public et le secteur associatif où l’apprentissage est très peu développé (pour des raisons qui ont été analysées à plusieurs reprises dans ce blog)

Et comme tous les nombreux  thuriféraires que suscite l’apprentissage (voir Apprentissage : protégez le de ses thuriféraires) il n’hésite pas à reproduire les poncifs habituels, sans souci de leur réalité : le modèle allemand, 70 % des jeunes employes par leur entreprise… Et il est même capable de mentionner avec certitude  des études sur les faibles dévouchés des emplois d’avenir alors qu’aucun contrat n’est achevé

On peut comprendre que des politiques recourent au raccourci au service de leurs thèses. De la part de quelqu’un qui se prétend journaliste, c’est pour le moins détestable

C’est décidé, j’ai réglé mon radio réveil sur une autre station ! C’est trop dur de commencer la journée ainsi.

AJOUT

Sur le terrain mon analyse est confirmée. Dans Midi Libre

 « la directrice de la Mission locale Aveyron ne croit pas aux vases communicants : « La chute de l’apprentissage est surtout due aux problèmes économiques des entreprises. Et le public n’est pas tout à fait le même. En apprentissage, les jeunes ont 16 ou 17 ans. Les jeunes qui passent par les emplois d’avenir sont un peu plus âgés et, vu leur profil, ça aurait clashé en apprentissage« .

 

 

Partagez ce billet !

Tags: , ,

One Response to “Ce ne sont pas les emplois d’avenir qui sont la cause de la baisse de l’apprentissage”

  1. rbeaune Says:

    Eh oui on peut tout dire sur l’apprentissage car on ne dispose pas des données d’analyse…
    Mais peut-être cela satisfait-il tout le monde « dirigeant »….

Leave a Reply