Blog associé ou dissocié ?

Devenu bloggeur d’Educpros parce que Pierre Dubois m’a sollicité, j’apprécie tout particulièrement l’approche de Pierre, qui porte sur l’Université, son fonctionnement et ses dysfonctionnements, un regard lucide, fondé sur l’expérience, indépendant, parfois excessif, toujours pertinent, parfois contestable, toujours intéressant.

Je déplore le conflit entre celui-ci et Emmanuel Davidenkoff qui me semble fondé sur une divergence de conception de ce que doit être l’expression d’un bloggeur. Celui-ci n’est pas un journaliste qui est, logiquement, soumis à un certain nombre de règles : donner la parole aux tenants des différentes thèses, tendre vers l’exhaustivité…

Un bloggeur a le choix des sujets qu’il traite, et peut ne pas traiter un sujet dont il ne sent pas la pertinence par rapport à son blog. Il n’est pas tenu lorsqu’il traite un sujet de solliciter la diversité des points de vue : pour ma part lorsque je traite un sujet, je n’appelle jamais les personnes dont je reproduis les points de vue, prises de position, déclarations… considérant que leur expression publique m’autorise à reproduire et à analyser leur point de vue.

Bien sur si cette liberté doit s’accompagner d’une grande rigueur : les citations doivent être honnêtes et pas manipulatrices,  les chiffres cités doivent être non seulement exacts mais aussi signifiants, les sources indiquées (si possible avec des liens), les modifications autres que de pure forme (il m’arrive de corriger des fautes !) après parution explicitement indiquées… Et bien sur les commentaires doivent être publiés (sauf s’ils sont de la pub plus ou moins déguisée, s’ils n’ont aucun rapport avec l’article ou s’ils sont diffamatoires) et pour ceux qui interpellent faire l’objet d’une réponse

C’est dans la diversité des expressions, et donc dans le choix des blogs accueillis que se conçoit le rôle d’un responsable de plate-forme, au delà d’une responsabilité légale bien sûr si les textes publiés mettent en cause une responsabilité juridique, ce qui ne me semble pas le cas dans ce qui est reproché à Pierre.

Bien que n’ayant jamais subi sur le contenu de mes articles la moindre pression, je ne peux pour autant accepter que le blog de Pierre ait été « dissocié » de la plateforme et ait disparu de la liste des bloggeurs (d’autant plus qu’y demeure au moins un blog qui, contrairement à la charte, se contente d’utiliser ce moyen d’expression pour promouvoir un dispositif)

Je demande donc à devenir également un « bloggeur dissocié » tant que le blog de Pierre n’a pas retrouvé sa place dans la diversité des expressions qui doit fonder une telle plate-forme.

Partagez ce billet !

Tags: , ,

5 Responses to “Blog associé ou dissocié ?”

  1. Totor Says:

    Monsieur Abherve,

    j’ai découvert votre blog sur educpros par hasard (je vous suivais déjà sur Alternatives Economiques). De manière générale, j’apprécie vos points de vue et vos écrits même si je ne les partage pas toujours (mais ça, c’est le jeu de la démocratie).

    Néanmoins, je ne vois pas l’intérêt ou l’opportunité de dissocier un blog. M Dubois, pour plein de raisons, a décidé de partir avec pertes et surtout fracas. Autant la qualité de ses écrits est de manière générale très bonne, autant la manière de son départ m’a profondément déplu surtout la manière dont il a organisé.

    La question à se poser, est-ce que vous avez senti une quelconque censure (je ne parle pas de l’autocensure) dans l’écriture de ce blog? Avez-vous eu des remarques quand au contenu?

    Si la réponse est non, pourquoi partir?

  2. Michel Abhervé Says:

    A Totor
    J’ai écrit « Bien que n’ayant jamais subi sur le contenu de mes articles la moindre pression »
    Et je n’ai pas la même lecture que vous de l’histoire de cette « dissociation »

  3. Totor Says:

    La remarque était rhétorique justement. Vous n’avez pas de pression et pourtant, vous souhaitez partir.
    N’est-ce pas dès lors une surréaction?

    A ce titre le commentaire de Bernard Desclaux me semble pertinent (sur un post d’histoires d’université) que je vais citer in extenso:

    « bernard-desclaux dit: mars 7th, 2014 at 11:32
    A la demande de Pierre Dubois je met en commentaire un message que je lui ai envoyé hier :

    Bonjour Pierre,

    Je suis en effet les développements sur ton blog et ailleurs du conflit avec Emmanuel Davidenkoff. J’ai d’ailleurs signalé ce conflit hier sur la revue de presse des Cahiers pédagogiques. Mais je n’y ai pas pris part jusqu’à présent.

    S’il me semble un peu curieux de reprocher à un blogueur de défendre « son » point de vue, et uniquement celui-ci, il me semble normal que le directeur de publication rappelle la règle de l’absence d’attaque personnelle.

    Maintenant, il est toujours délicat de faire la part entre une position intellectuelle personnelle, et la représentation d’un groupe de pression. Je pense que Davidenkoff était simplement inquiet de ce glissement. Mais je pense également que l’usage des caricatures est très déplacé sur cette fédération de blogs.

    Donc de mon point de vue, « un point partout et la balle au centre ».

    Mais visiblement la balle ne veut pas revenir au centre. Et la nature des commentaires qui se sont engouffrés à la suite de ton article ne peuvent que t’inciter à ne pas « revenir au centre ». Ils semblent également donner raison à Davidenkoff de rester sur sa position. Peut-on parler de « censure » de sa part ? Un très rare commentateur de ton blog, PMartin, pose la question (commentaire 75).

    Donc un peu de silence vous permettrait de calmer le jeu, de reprendre tes chroniques pour alimenter le débat et revoir ton blog « associé » à nouveau à Educpros très rapidement.

    Bien cordialement, Bernard Desclaux »

    Et comme le dit B. DUBOIS, cela me semble une querelle d’égo entre deux personnes, pas plus, pas moins.

  4. JeanLoyal Says:

    Ce qui est pour le moins étrange, c’est la façon dont M.Davidenkoff envisage l’éthique au sein de ses blogs. Quand on censure un universitaire comme P.Dubois qui défend ses idées avec conviction et honnêteté et que de l’autre côté l’on accepte dans le cercle des blogueurs M.Azoulay qui fait au passage la promotion permanente de ses « clients », il y a de quoi rire ou bien… pleurer. De quelle éthique/charte parle-t-on ? Et de qui se moque-t-on ?

  5. Nicolas Says:

    Liberté, blog et écriture sont rapidement teintées, voir parfois obscurcies lorsque l’argent ou le business s’en mèle

Leave a Reply