CPGE. Une triple sélection

1ère chronique sur les points forts et les points faibles des Classes préparatoires aux grandes écoles

La Classe préparatoire aux grandes écoles est « La » filière d’excellence parce qu’elle est « La » filière sélective. La sélection à l’entrée permet aux CPGE d’accueillir les meilleurs bacheliers (bacheliers généraux scientifiques, bacheliers à l’heure ou en avance, bacheliers avec mention au bac). Cette sélection se double d’une sélection sociale : les meilleurs bacheliers sont en fait fort majoritairement fils de cadres ou de professions intellectuelles supérieures. Sélection « anti-filles » ? Déjà moins nombreuses que les garçons en 1ère année de prépa, les filles le sont encore plus en 2nde année. Plus subtilement, la sélection sur critères scolaires et sociaux est verrouillée par une carte des formations très inégalement répartie sur le territoire français : l’Ile-de-France s’accapare la plus grosse part du gâteau. Etre une filière d’excellence : c’est un point fort. Etre une filière sélective scolairement et socialement est un point faible. Une seconde chronique sur les CPGE posera la question : les CPGE sont-elles vraiment une filière d’excellence ?  Lire la suite.

Tags: , ,

Article du on Mardi, janvier 19th, 2010 at 0:48 dans la rubrique A. Débattre. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Un commentaire “CPGE. Une triple sélection”

  1. CPGE. Sélections - Histoires d’Universités - Blog LeMonde.fr dit:

    […] Sur mon blog d’Educpros : 1ère chronique sur les points forts et faibles des Classes préparatoires aux grandes écoles. La CPGE ou l’excellence au prix d’une triple sélection, scolaire, sociale et géographique. Photo : le Lycée Louis le Grand (Paris). Cliquer ici pour quelques autres photos de ce lycée. […]

Laisser un commentaire