Professeurs : chute des recrutements

La mastérisation de la formation des enseignants continue d’être contestée : la pétition « 100.000 voix pour la formation des enseignants« , lancée en janvier 2010, a atteint son objectif de nombre de signataires, mais n’a pas fait reculer Luc Chatel. La réforme est donc désormais sur les rails (chronique précédente : « Point sur la mastérisation« ). Elle s’accompagne d’une réduction vigoureuse du nombre de postes offerts aux concours.

Les postes offerts aux concours 2011 sont ceux de la « réforme ». Il en est ainsi des 3.000 postes de professeur des écoles (cliquer ici) : 2.916 postes offerts au concours externe et 84 au concours externe spécial (langues régionales). La date limite pour s’inscrire aux concours a été reculée plusieurs fois ; c’est le 20 juillet 2010, i.e. aujourd’hui.

Plusieurs changements importants par rapport aux concours 2010 (« Guide Concours Professeurs des écoles« ). Le calendrier : pour le concours de professeur des écoles, les épreuves écrites auront lieu dès le 29 septembre 2010. Les conditions d’accès au concours (décret du 28 juillet 2009) : il faut désormais être inscrit en seconde année de master pour pouvoir passer les épreuves ; pour les concours 2010, il suffisait d’une licence (cliquer ici).

Modifications du contenu des épreuves, épreuves d’admissibilité et d’admission (arrêté du 28 décembre 2009) : cliquer ici. Est particulièrement contestée une des épreuves d’admission : l’interrogation orale portant sur la compétence « Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable », compétence définie dans l’arrêté du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en IUFM.

Les candidats reçus au concours devront, pour être nommés fonctionnaires stagiaires à la rentrée 2011, être titulaires d’un master et justifier de qualifications en natation, en secourisme, en langues (CLES 2), en informatique (C2i2e). Au final, il faut une année de plus pour être nommé « professeur des écoles stagiaire ».

Les postes offerts aux concours de professeurs des écoles en 2011 sont en chute vertigineuse par rapport aux années précédentes (division par 4 par rapport à 2005). Le confirme le graphique, consultable sur le site du MEN. Candidats à l’ensemble des concours externes au cours des 5 dernières années.

La communication du ministère tente de réduire la portée de la diminution du nombre de postes offerts au concours. La modification du calendrier des concours (épreuves d’admissibilité dès fin septembre 2010) et celle des conditions d’accès (être inscrit en seconde année de master) excluent du concours les étudiants qui ont obtenu leur licence en 2010 et donnent une deuxième chance aux étudiants qui ont obtenu la licence en 2009 et qui ont raté le concours en 2010 ; les collés de ce concours peuvent concourir sur les postes 2011 dès fin septembre 2010. Il y a bien sûr là une inégalité de traitement objective entre les promotions de diplômés. En réduisant drastiquement le nombre de recrutements en 2011, le ministère semble vouloir diminuer l’ampleur de cette inégalité des chances !

Conséquence de la réduction du nombre des postes offerts au concours : il devient plus difficile d’être reçu. EducPros (Sandrine Chesnel) consacre un excellent dossier à cette question : « Recrutement des enseignants : des concours plus sélectifs qu’en médecine« .

Tags: , ,

Article du on Mardi, juillet 20th, 2010 at 12:15 dans la rubrique A. S'indigner. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Laisser un commentaire