Lausanne. De la Cité au Campus

Université de Lausanne en 100 photos. Trois époques, trois lieux, trois architectures : l’Académie, le Palais Rumine, le campus de Dorigny.

1. L’Académie en 20 photos. « L’Académie de Lausanne naît en 1537. Elle est alors destinée à la formation des pasteurs. Seule école de théologie protestante de langue française, elle jouit à cette époque d’une grande notoriété » (UNIL, « Hier et aujourd’hui« ).

 « Le bâtiment de l’Académie est édifié de 1579 à 1587 pour héberger l’école de théologie, lieu de formation de l’élite intellectuelle réformée. Son volume imposant est construit en position dominante sur l’enceinte ouest de la Cité »… « L’architecture de l’Académie présente un équilibre remarquable et témoigne de l’austérité propre au milieu qu’elle hébergeait. Elle se compose de deux ailes perpendiculaires formant préau » (lire la suite).

2. La Palais Rumine en 20 photos. Il accueille l’université à partir de 1906. « En 1871, Gabriel de Rumine, aristocrate d’origine russe et Lausannois de par sa mère, lègue à la Ville de Lausanne la somme de 1.500.000 francs pour la construction d’un édifice d’utilité publique. La Ville décide alors de bâtir une nouvelle université au pied de la colline de la Cité et organise en 1889 un concours architectural remporté par le Lyonnais Gaspard André. Le style de la renaissance florentine, allusion au berceau de l’humanisme universaliste, arboré par le palais découle de ses ambitions encyclopédique » (lire la suite).

3. Le Campus de Dorigny en 60 photos. En 1970, « l’université quitte progressivement le centre de Lausanne pour s’installer à Dorigny » ; elle compte alors 3.000 étudiants. De 1970  à 1995, de nouveaux bâtiments voient progressivement le jour. En 2003, nouvelles dénominations du bâti : l’Anthropole, l’Intranef, l’Unicentre, l’Unithèque… 10.000 étudiants en 2002, plus de 11.500 aujord’hui (L’université en chiffres). Campus vert, ouvert sur le Léman. Guère d’unité architecturale, mais on ne le remarque pas trop : les immeubles sont assez éloignés les uns les autres. Dorigny a encore de l’espace disponible. Une grande surprise pour le photographe du 18 août : il y a du monde sur le campus. Seulement pour les cours de vacances ? Plusieurs stations du métro (ligne M1) desservent l’UNIL et sa voisine, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL).

Article du on Mardi, août 24th, 2010 at 11:56 dans la rubrique B. Photos, D. Suisse, F. 16ème au 18ème siècle, F. 19ème, 20ème siècles. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Laisser un commentaire