Brèves du 29 août 2010

Rappelons que les Brèves reprennent des communiqués, des annonces de manifestations, des nouvelles de telle ou telle université, des informations sur tel ou tel thème que je reçois par courrier électronique.

Résistons. Pascal Maillard, professeur agrégé à l’université de Strasbourg, conduit des recherches sur les rapports entre littérature et politique. Libre opinion publiée le 26 août sur le site de Médiapart. Il propose une réflexion d’ensemble sur « l’insécurité et la xénophobie d’Etat ». Face à la « violence pure » du gouvernement, il appelle à « une éthique de la résistance »… « La peur est cause et conséquence de l’insécurité. Elle est au coeur même des réformes que le gouvernement nous impose à un rythme effréné : la peur de n’être pas un bon chercheur et de devoir enseigner plus, la peur de ne pas être « performant », la peur de l’évaluation, de la concurrence, de l’excellence, la peur du collègue »… « Il faut en appeler aussi au courage politique et à la responsabilité historique et éthique des intellectuels et des journalistes ».

L’université d’Evry-Val-d’Essonne passera aux RCE en janvier 2011(Act’UEVE n°42 de juillet 2010). Dans son édito, le président Richard Messina, partisan de « l’autonomie pour une meileure qualité du service public » n’hésite pas à parler de fusion d’universités. « Mais pour que ce salutaire mouvement de décentralisation ne se réduise pas à une simple compétition dévastatrice entre les universités, l’Etat doit encourager avec détermination le rapprochement entre les établissements d’un même territoire – et même leur fusion – afin de mutualiser leurs missions et garantir la continuité territoriale du service public de l’Education Nationale ». Chroniques de ce blog sur l’UEVE : « Président Messina« , « Evry en photos« , « Evry déPRESsée ?« , « Evry et Paris Ouest« , « Evry : PIOLE et PAE« .

Séminaire « Universités et Territoires », organisé par le Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), en partenariat avec le LATTS. « L’objectif de ce 1er séminaire (lundi 13 septembreà Paris La Défense) est de créer un lieu d’échange et de production de connaissances sur les différentes dynamiques à l’œuvre et sur la manière dont elles participent à la transformation des politiques d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation, à la recherche de nouvelles structures de coopération et à la fabrique de nouveaux territoires universitaires et urbains ». Dommage que ce séminaire n’imagine pas une profonde restructuration de l’enseignement supérieur sur le territoire : la création d’Instituts d’Enseignement Supérieur !

Vigie de l’Education. Les Etudiants ont les recteurs à l’oeil (signalement par Michel Abhervé). « Tous les trois ans, les dirigeants de l’ensemble des universités du Québec sont convoqués par le gouvernement provincial afin de faire un état de la gestion de leur établissement. Ces audiences, prévues dans la Loi sur les établissements d’enseignement de niveau universitaire, sont un des seuls mécanismes d’imputabilité permettant au gouvernement de savoir où vont les fonds publics qui sont investis dans les universités au Québec »… « Afin de faire toute la lumière sur la gestion des établissements universitaires au Québec, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) vous propose ce site« . Et si les syndicats étudiants de France avaient la même initiative ?

Tags: , ,

Article du on Dimanche, août 29th, 2010 at 15:00 dans la rubrique C. Alsace, C. Ile-de-France. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Un commentaire “Brèves du 29 août 2010”

  1. Jean-Philippe Denis dit:

    Merci de la mention de mon « aventure » dans votre revue des blogs éco-gestion.
    Sur le sujet dont vous vous faites l’écho spécifiquement ici, je me permets de joindre un lien : http://www.jphdenis.com/article-la-peur-symptome-de-la-faillite-manageriale-du-projet-sarkozyste-54957672.html
    Par ailleurs, j’ai pris un peu de temps mais j’ai commencé à répondre à votre question sur le privilège à donner à la diffusion en temps réel des résultats ou via les revues labellisées (avec risque d’obsolescence) ? J’espère que l’ensemble vous intéressera (un seul billet aurait été bien trop long…) ; je serais ravi de poursuivre le débat avec vous si cela suscite quelques-uns de vos commentaires.
    Bien cordialement à vous,

Laisser un commentaire