Strasbourg. La Tour de Chimie

Chroniques sur le patrimoine immobilier de l’université de Strasbourg (les chroniques précédentes). 6ème chronique : la Tour de Chimie sur le Campus de l’Esplanade. Deux albums en un : 50 photos du 3 septembre 2010 (les 4 faces de la Tour) et 10 photos de décembre 2009 (soleil couchant après la pluie) : cliquer ici.

« Cette tour élégante reste le point de repère le plus connu du campus de l’Esplanade et surtout le plus haut avec une envolée à plus de 73 mètres. Architecte en chef du gouvernement: Hummel Roger. Collaborateurs: A. Weinstein & Maurice Burstin. Construction : 1960-1963. Surface : 17.701 m². Hauteur : 73,6m » (site Archi-Strasbourg).

Histoire de la Chimie à Strasbourg (site de la Faculté de Chimie). « La chimie, à Strasbourg, n’est devenue que progressivement une discipline indépendante. Elle fut d’abord l’affaire des médecins puis celle des pharmaciens avant d’être pratiquée par des physiciens-chimistes et enfin par les chimistes. Du fait de l’annexion de l’Alsace au Reich allemand en 1871, la chimie strasbourgeoise évolua pendant près d’un demi-siècle dans le cadre de l’Université allemande de l’Empire Guillaumien. C’est durant cette période que fut réalisé et achevé fin 1882 l’Institut de chimie de la rue Goethe. Puis sous l’impulsion de H. Forestier, a été créée en 1948 l’Ecole nationale supérieure de chimie de Strasbourg (ENSCS) pour la formation d’ingénieurs.

1962. L’École nationale supérieure de chimie (ENSCS) s’installe dans la Tour de la Chimie. Les premiers travaux pratiques de chimie analytique de l’ENSCS ont lieu dès la rentrée 1962. Suivra, petit à petit, la migration des autres enseignements et des laboratoires de recherche jusqu’en 1965″ (Wikipédia).

1965-1998. 1965 : « l’ENSCS devient établissement public et prend le nom d’École européenne des hautes études des industries chimiques de Strasbourg (EHICS) en 1986. 1995 : sous l’impulsion du professeur J.C. Bernier, se produit le regroupement de l’EHICS, de l’École d’application des hauts polymères et du Magistère matériaux de l’Université Strasbourg-I. Le regroupement prend le nom d’École européenne de chimie, polymères et matériaux » (ECPM).

« Le haut niveau scientifique de la recherche strasbourgeoise en chimie à Strasbourg s’est vu consacré par l’attribution du prix Nobel de chimie à J.M. Lehn en 1987. La Faculté de chimie telle qu’elle existe actuellement a été créée en 1989. Son premier directeur en a été le Professeur Claude Benezra« . Son directeur depuis 2009 est Jean-Marc Planeix« .

De 1998 à 2010 : la Tour se vide. 1998. L’ECPM commence à s’installer dans un nouveau bâtiment sur le campus de Cronenbourg. « Dans les Dernières nouvelles d’Alsace du 30 mai 2008, on apprend que, dans le cadre de l’opération Campus, la Tour serait peut-être démolie ou sérieusement restructurée… Une demande d’inscription au titre des monuments historiques a alors été déposée, car la Tour s’inscrit dans le paysage du campus et reflète la modernité qui prévalait à l’époque de la construction… Pour l’instant la commission des monuments historiques à émis un avis défavorable à son classement » (même source. Lire aussi DNA du 25 juillet 2009).

Le Plan Campus : quels projets pour la Tour ? 26 avril 2010. Association de Prospective Rhénane. Séminaire d’Yves Larmet et d’Edouard Manini, « Le patrimoine de l’université de Strasbourg » et également, la chronique de ce blog « UdS. Campus et PPP« . « Un des bâtiments emblématiques du campus central est la tour de chimie. Cette tour de 15 étages a été construite dans les années soixante pour accueillir les laboratoires de chimie. Elle est un symbole fort de l’UdS et du quartier, en raison, aussi bien, de son architecture que de sa hauteur. Mais elle pose un problème de fonctionnement et de sécurité. Sa reconversion doit donc être un des axes de réflexion de l’Opération Campus ». Quels projets concrets pour la Tour ? Ce qui est sûr : elle ne sera pas démolie.

Août 2010. L’université de Strasbourg confirme son excellence en Chimie : elle est 14ème mondiale dans le classement de Shanghaï et 1ère française (classement de l’ARWU). Trouver l’idée qui permettrait, par la rénovation de la Tour de chimie, de mettre en valeur cette excellence !

Tags:

Article du on Lundi, septembre 6th, 2010 at 14:58 dans la rubrique B. Photos, C. Alsace. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

3 commentaires “Strasbourg. La Tour de Chimie”

  1. Le vent dans les dunes dit:

    Bonjour,

    il est intéressant que votre blog commence à faire des renvois vers Wikipédia pour permettre d’approfondir certains points, mais plus intéressant encore, ces articles pourraient être illustrés grâce à votre imposante collection de photographie. Il se trouve qu’un groupe d’utilisateur travaille d’ailleurs en ce moment sur l’article de cette établissement (voir la version d’avant l’été : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Universit%C3%A9_de_Strasbourg&oldid=54728243), et vos clichés pourraient grandement enrichir ce travail.

    A quelques exceptions notables, les articles traitant des universités françaises sont faiblement illustrés alors que pour beaucoup d’étudiants et de chercheurs étranger, il s’agit dans bon nombres de cas de la première image qu’ils peuvent se faire de ces établissements (les sites internet de ces institutions ont eux aussi ce soucis). Ces universités auraient donc beaucoup à y gagner si vos images pouvaient être utilisées par Wikipédia.

    Il existe une procédure assez simple pour cela, des bénévoles de cette encyclopédie se chargeant de faire le transfert, mais il faudrait pour cela que vos photos soient libres de droit. Picassa permet de placer ses photo sous la licence adéquate de manière assez simple. Il y a une page explicative qui montre lesquels sont utilisables:
    http://commons.wikimedia.org/wiki/Commons:Fichiers_de_Picasa_Web_Albums#Licences_autoris.C3.A9es

    Dans tous les cas la paternité des photo reste attribuée lors de la réutilisation de celles-ci.

    Cdlt

  2. boubouche dit:

    d après tous mes regardes a cette faculté de chimie qui la beaucoup des résultat a l échèle national sa me plait et très contant d avoir une place pour faire mes études aussi chez votre faculté et pour avoir des très bon résultat dans mes etudes et l enterré de la faculté et je remercier beaucoup votre direction

  3. Dubois dit:

    @Boubouche. L’apprentissage des symboles et formules chimiques dispenserait-il de la maîtrise de la langue ? Je n’ose le croire !

Laisser un commentaire