Histoire du SUIAO de Lille 1

L’Association des Anciens de Lille 1, attachée à écrire l’histoire de la Faculté des Sciences de Lille (1854) et de l’université de Lille 1 Sciences et Technologies (le site), vient de publier la 1ère partie de l’Histoire du Service universitaire d’accueil, d’information et d’orientation (SUIAO) 1974-1986. Un bel ouvrage de mémoire en 54 pages. C’est Daniel Lusiak (photo) qui présente le document lors de la Journée d’études de l’ASA du 15 septembre 2011. Lire aussi : « 150 ans de matériels scientifiques« , « Histoire de la Géographie à Lille« .

Nos gouvernants ne doivent pas avoir la mémoire courte ! Les universités n’ont pas attendu la LRU, puis la création des BAIP, pour mettre en oeuvre leur mission d’accueil, d’information, d’orientation, de préparation à l’insertion professionnelle. Cette mission est inscrite en toutes lettres dans la loi du 12 novembre 1968 (articles 1, 21 et 22). Elle l’est de nouveau dans la loi de 1984, dite loi Savary. Le décret de 1986 décrit précisément les missions et donne un statut aux Services communs universitaires d’information et d’orientation (SCUIO).

Lille 1 se lance à fond dans cette mission. La Cellule d’information et d’orientation est créée officiellement début 1974. Elle dispose d’un budget propre, d’une équipe étoffée. Des correspondants enseignants de la Cellule sont recrutés dans chaque UFR. Dès 1975, sont organisées les Journées portes ouvertes, les semaines de rentrée, les entretiens individuels avant inscription. Une salle dite d’auto-orientation est mise à disposition des étudiants en 1981. 1984, mise en place du dossier d’orientation pédagogique pour les lycéens entrant en 1ère année de DEUG. 7 emplois en 1986 dont 4 quatre rémunérés sur fonds propres de l’université. Bien évidemment, le potentiel humain du Service n’est pas suffisant par rapport à la progression du nombre d’étudiants !

Lille 1 est également pionnière pour la préparation des étudiants à l’insertion professionnelle. Dès 1978-1979, sont organisées des session de préparation à l’emploi : 44 participants en 1978-1979, 429 en 1986-1987. En 1978, Francis Gugenheim, sociologue, est chargé de la mise en place d’enquêtes sur le devenir professionnel des diplômés (photo). C’est un premier pas vers la création d’un observatoire (ce sera l’OFIP). La première enquête en 1979 concernera le devenir professionnel des docteurs. L’enquête de 1981 concernera tous les diplômés 1978 de l’université. Un chargé de relations avec les entreprises est chargé de développer les stages (1.000 en 1986).

Et le SUIAO dans les deux autres universités lilloises ? Je suis prêt à participer à un devoir de mémoire pour Lille III ! Après 11 ans au CNRS à Paris, j’arrive à Lille III comme professeur en octobre 1980. Je suis sensibilisé à l’insertion professionnelle des diplômés et j’en discute avec le président Jean Celeyrette. Ce serait bien d’utiliser une des mesures du Plan pour l’emploi des jeunes : faire une formation en alternance en maîtrise AES. Le président prend rendez-vous avec le Secrétaire d’Etat Legendre. Nous nous rendons à Paris le rencontrer. Annie Guyot, ingénieur à la Cellule d’information et d’orientation, nous accompagne. Le Secrétaire d’Etat nous encourage dans la voie de l’alternance. C’était en mars 1981 ! Dès la rentrée de 1981, le président me confie la mission d’organiser un service des stages. J’en deviens le directeur pour 4 ans.

Des années plus tard… En 1999, j’obtiens, après 10 ans à Paris X, ma mutation à l’université de Marne-la-Vallée. Le président Perrin me confie la mission de créer un Observatoire. Avec un ingénieur du CRI, nous visitons plusieurs observatoires en France. Nous rencontrons Francis Gugenheim à Lille. Après bilan, nous estimons que c’est l’OFIP qui est l’observatoire le plus performant. Par hommage pour Lille 1, nous donnons à l’observatoire de Marne le nom d’OFIPE !

Tags: , , ,

Article du on Samedi, octobre 1st, 2011 at 14:44 dans la rubrique A. Initiatives excellentes, C. Nord Pas-de-Calais, F. 19ème, 20ème siècles. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Laisser un commentaire