En passant par la Lorraine

En passant par la Lorraine : projets d’escapades pour les vacances. Expositions au Centre Pompidou-Metz. Jusqu’au 5 mars 2012, Erre, Variations labyrinthiques (album de 35 photos). Jusqu’au 30 juillet 2012, Ronan & Erwan Bouroullec, Bivouac (album de 40 photos).  

L’université de Lorraine, fusionnant les 4 établissements existants, a été créée par le décret du 22 septembre 2011, sous le statut de Grand établissement. Elle aura son siège à Nancy. Son président sera élu pour une durée de 5 ans (celle en vigueur pour les directeurs d’école comme l’INPL), renouvelable une fois. Nouvelle entorse à la LRU qui prévoit un mandat de 4 ans renouvelable pour le président. Mais la LRU n’est-elle pas déjà morte ?

Le processus électoral est en marche : il se terminera par l’élection du président de l’université de Lorraine, le 28 février 2012. Fin novembre 2011, les premières élections (celles au comité technique de proximité) ont connu quelques dysfonctionnements techniques, selon le SGEN CFDTRésultats : l’UNSA est sortie vainqueur (1.211 voix, 41,3% des suffrages, 5 sièges sur 10), devant la FSU (2 sièges), le SGEN-CFDT (1 siège).

Le Conseil d’administration de la nouvelle université comprend 30 membres dont 10 personnalités extérieures. Le collège électoral pour l’élection du président est donc limité à 20 électeurs12 enseignants, 4 BIATOSS, 4 étudiants. Vingt Grands électeurs pour près de 55.000 étudiants et 7.000 salariés. Si deux listes s’affrontent dans les deux collèges enseignants et en dépit de la prime majoritaire, on peut parfaitement parvenir à un imbroglio de même type que celui en cours à Paris Est Marne-la-Vallée. Et même si le futur président est élu par 15 voix sur 20 ou même davantage, on peut déjà douter de sa légitimité (« Rencontre Marrelli / Béretz« ).

Qui sera candidat ? Qui sera élu ? Jean-Pierre Finance, le principal promoteur de la fusion des 3 universités et de l’INPL et ex-président de l’université Henri Poincaré de Nancy (site), ne sera pas candidat. Il a par contre été nommé, en septembre 2011, administrateur provisoire de l’université unifiée, par le recteur Jean-Jacques Pollet. Au terme de son administration provisoire et selon EducPros, Jean-Pierre Finance deviendra, à 64 ans, « conseiller du président de la CPU et sera en charge des relations avec l’EUA (European University Association) ». Je suppose qu’il prendra sa retraite à 68 ans, fin 2015, après près de 40 ans de responsabilités dans l’enseignement supérieur en France et en Europe (il a pris ses premières responsabilités à l’IUT de Nancy 2 dans le département d’informatique dans la seconde moitié des années 70).

Qui sera président de l’université de Lorraine ? On peut imaginer une liste de même composition qu’à Aix-Marseille Université : les trois présidents sortants ont formé une seule liste et s’y sont placés en tête ; Yvon Berland a été élu. En Lorraine, Luc Johann, président sortant de l’université Paul Verlaine de Metz (site), pourrait prendre la tête d’une telle liste. Université de Lorraine, le siège à Nancy et un président messin ? Dans l’immédiat, je regrette que le PRES Université de Lorraine communique bien peu sur les élections du début 2012.

En passant par la Lorraine : escapades en photos (55 photos de l’université de Metz et 55 autres photos du Centre Pompidou-Metz).

Tags: , , , , , ,

Article du on Vendredi, décembre 23rd, 2011 at 18:06 dans la rubrique B. Photos, C. Lorraine. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

2 commentaires “En passant par la Lorraine”

  1. En passant par la Lorraine | Histoires d'universités | Nancy, Lorraine | Scoop.it dit:

    […] jQuery(« #errors* »).hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } blog.educpros.fr – Today, 10:04 […]

  2. LRU-RCE by fredb - Pearltrees dit:

    […] En passant par la Lorraine | Histoires d’universités Le Conseil d’administration de la nouvelle université comprend 30 membres dont 10 personnalités extérieures. Le collège électoral pour l’élection du président est donc limité à 20 électeurs : 12 enseignants, 4 BIATOSS, 4 étudiants . Vingt Grands électeurs pour près de 55.000 étudiants et 7.000 salariés. Si deux listes s’affrontent dans les deux collèges enseignants et en dépit de la prime majoritaire, on peut parfaitement parvenir à un imbroglio de même type que celui en cours à Paris Est Marne-la-Vallée . Et même si le futur président est élu par 15 voix sur 20 ou même davantage, on peut déjà douter de sa légitimité (” Rencontre Marrelli / Béretz “). Qui sera candidat ? […]

Laisser un commentaire