UP13. Pour une université soutenable

Site de l’Université Paris 13 Nord, connue également sous le nom de Paris 13 Villetaneuse. La page d’accueil et la navigation sur le site ne permettent pas de trouver d’informations sur les élections aux Conseils centraux qui auront lieu le 7 février 2012. Grave lacune de la communication institutionnelle de l’université : les élections aux Conseils ne concernent pas seulement les personnels et les étudiants ; elles devraient concerner tous les citoyens, en particulier ceux envoyant leurs enfants à l’université, les élus des collectivités territoriales, les employeurs…

Une recherche sur la toile « Paris 13 Elections universitaires » conduit à un site « caché » de l’université : Sinfonie Paris 13. Le contenu est de type administratif : arrêtés régissant les élections et les candidatures. L’icône en haut à droite (« Elections 2012 à Paris 13″) conduit à une impasse : il faut un identifiant et un mot de passe pour aller plus loin. « Circulez : il n’y a rien à voir« .

Et pourtant ce qui se passe à Paris 13 est tout à fait singulier. Une situation qui, à ma connaissance, n’est jamais arrivée dans les universités françaises depuis que leurs présidents sont élus. Une enseignante va candidater à la présidence de l’université et ne recueillera vraisemblablement aucune voix : elle n’est pas candidate au CA, aucune liste au CA n’appuie sa candidature à la présidence, mais elle a déposé une profession de foi « Pour une université Paris 13 soutenable« . Gardons un moment le suspense.

Les lecteurs du blog sont une source d’information précieuse qui pallie l’absence de communication externe d’un grand nombre d’universités sur les élections. Merci à eux. Situation apparemment classique à Paris 13 : candidature du président sortant, candidature d’opposition au président. Mais plusieurs singularités : candidature de témoignage, attitude déroutante du SNESUPlettre ouverte du Groupe Perspectives 2012.

Jean-Loup Salzmann, président de l’université, professeur de médecine, né en 1955, est candidat à sa propre succession ; il en a fait part à la communauté universitaire dès le 8 novembre 2011. Portrait de JLS sur EducPros et sur ce blog (photos et autres chroniques du blog sur Paris Nord). JLS peut se représenter : il n’est pas atteint par la limite d’âge de 64 ans et n’a fait qu’un seul mandat de 4 ans ; en 2008, il a été soutenu par le SNESUP. Depuis décembre 2011, l’équipe de direction de l’université (JLS joue « collectif » et non « perso ») s’exprime sur un blog au titre parfaitement clair « Pour la réélection de l’équipe de direction de l’université de Paris 13″. Le 22 décembre 2011, JLS y dresse un bilan fort détaillé de l’action de l’équipe depuis 2008. Profession de foi des listes de candidatures aux conseils : « Démocratie, Action, Service Public » (DASP).

Fort logiquement, l’équipe dresse un bilan positif de son mandat : mise en place de garde-fous démocratiques, 12 réalisations majeures. 14 engagements dont les engagements 12 et 13 : « conforter et articuler notre présence au sein du PRES Sorbonne-Paris-Cité et du Campus Condorcet. Oeuvrer avec nos partenaires à un fonctionnement démocratique de ces nouvelles structures, comme dans les universités ». L’équipe :  » nous sommes une équipe motivée, homogène et diverse à la fois, soudée, expérimentée et renouvelée ». Tout en bas du programme, on peut déposer un commentaire.

Deuxième liste présentant des candidats aux 3 conseils et à la présidence, « Démocratie, Ambition, Ouverture » (DAO). Elle n’a pas créé de blog et utilise « Sinfonie » pour sa communication. Au coeur de ses interrogations : le PRES et l’IDEX Sorbonne Paris Cité. « Les projets IDEX, dont celui déposé par le PRES, sont la construction finale de cette politique, sous prétexte de gagner des places au classement de « Shangaï ». Elle n’a comme seul objet que celui de pousser à la fusion d’établissements dans la précipitation, sans la concertation des acteurs eux-mêmes et afin de faire des économies de moyens. La communauté universitaire est dépossédée de toute possibilité de réflexion ».

Trois axes de DAO pour Paris 13. Démocratie, collégialité, respect des spécificités. Une politique concertée, transparente, éthique. Affirmer le rôle moteur de Paris 13 comme université de plein exercice dans le développement du Nord parisien et la promotion sociale des jeunes de notre territoire ». Programme plus détaillé. La liste au CA est conduite par Françoise Dibos, candidate à la présidence, professeur en mathématiques appliquées, membre élu dans le CEVU actuel. Dossiers thématiques : IDEX Sorbonne Paris Cité, essor des Relations internationales, gestion des Ressources humaines, Maison des Doctorants.

Troisième candidat à la présidence de l’université. Une candidate, Geetha Ganapathy-Doré, maîtresse de conférences en anglais, habilitée à diriger des recherches en études post-coloniales, élue au conseil scientifique de l’université et membre du comité scientifique du réseau Terra (publications). Candidature hors des sentiers battus, des appareils : les listes au CA et donc les futurs élus soutiennent chacun leur candidat enseignant ; aucune chance que GGD soit élue présidente de Paris 13, même si certains élus BIATSS et étudiants votent pour elle. Candidature de culot, utilisant un vide juridique de la LRU : la loi n’envisage pas le cas de figure d’une candidature directe, mais ne l’interdit pas. Candidature de courage et de persévérance : GGD a dû subir bien des pressions pour qu’elle ne candidate pas. Combat de conviction, de dignité, de fraîcheur, tourné vers l’avenir.

Pour une université de Paris 13 soutenable. Une profession de foi avec pas moins de 41 propositions de fond (critique de la gouvernance de la LRU, du PRES et des Investissements d’avenir – texte sur les IDEX : un essai de déconstruction) et de détails, de « petites » mesures concrètes combien importantes pour améliorer la vie quotidienne des enseignants, des BIATSS et des étudiants. Si j’étais élu au CA de Paris 13, je voterais pour Geetha Ganapathy-Doré, pour son programme d’abord, mais aussi parce qu’elle est une femme, française d’origine indienne, qui a visité plus de 50 universités dans le monde, qui est une digne représentante des Lettres et Langues, et qui a des idées, beaucoup d’idées. Blogueur trublion, il m’arrive de bien aimer les iconoclastes !

Ce n’est pas fini, chers lecteurs ! Je vous invite à avoir de la patience et donc à poursuivre la lecture de cette fort longue chronique. La singularité des élections à Paris 13 s’enrichit en effet de l’attitude pour le moins complexe du SNESUP et d’une lettre ouverte signée de plusieurs enseignants. Le SNESUP tout d’abord. Il avait soutenu Jean-Loup Salzmann en 2008. Qu’en est-il en 2012 ? Le 4 janvier, le syndicat de la FSU, sur son blog, présente sa plateforme pour les élections du 7 février : hostilité à la LRU, bilan du mandat (le SNESUP y a été associé), méthodes de direction qu’il déplore, exigences présentées aux différents candidats (dont celles concernant le PRES). Par un communiqué du 21 janvier 2012, le SNESUP, après une « consultation démocratique de ses adhérents », annonce qu’il ne présentera pas de liste au CA et donc de candidat à la présidence, et précise qu’il ne donne pas de consigne de vote.

Dans un communiqué du 25 janvier, le SNESUP annonce qu’il dépose des listes dans 13 des 18 collèges enseignants, enseignants-chercheurs au Conseil scientifique (CS) et au Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU). Le slogan retenu : « Démocratie, Solidarités, Service Public » ou DS. Démocratie apparaît donc en tête des 3 slogans de campagne : DAO, DASP, DS. Les électeurs ont intérêt à ne pas se tromper ! Attitude déroutante du SNESUP : peur d’exercer une présidence d’université sous la LRU (comme à Paris-Est Marne-la-Vallée) ? Divergences de vues de ses militants, adhérents et sympathisants ? Je fais l’hypothèse que certains d’entre eux figurent sur les deux listes en concurrence pour le CA : pourquoi ? Pourquoi Geetha Ganapathy-Doré, adhérente SNESUP, n’a-t-elle pas eu le soutien de son syndicat ?

Ultime singularité des élections à Paris 13. Lettre ouverte aux candidats aux conseils et à la présidence, en date du 8 janvier 2012 : « Pour un débat démocratique à l’université de Paris 13« . « Au delà de ce constat globalement positif et de la nécessaire consolidation de nos acquis, il nous semble important que soit engagé, lors de la prochaine présidence, un certain nombre d’inflexions. La première et la plus essentielle est un rééquilibrage de notre effort vers les formations et les étudiants ». Deuxième inflexion : « redéfinir les modalités de gouvernance de l’université ». Démocratie, Ambition, Ouverture a répondu à cette lettre. Geetha Ganapathy-Doré également. Interrogations et réponses : les campagnes électorales doivent servir à cela. Débattre ! L’élection, c’est le 7 février 2012 !

Tags: , , , , , , , , ,

Article du on Mardi, janvier 31st, 2012 at 19:57 dans la rubrique A. Débattre, C. Ile-de-France. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

3 commentaires “UP13. Pour une université soutenable”

  1. PR27 dit:

    En d’autres lieux, il n’y a (aura?) pas de blog, donc pas de commentaires, donc pas de réponses aux commentaires. Il y aura des visites en amphi dans les composantes, au pas de charge, pas trop de questions siouplait, ou 4 ou 5 questions prises d’un coup pour répondre plus confortablement, et ceux qui sont pas là parce qu’ils ont cours ou sont en déplacement, tant pis. Professions de foi disponibles 10 jours avant les élections, de longueur limitée. Internet participatif, gadget ? Je crois vraiment que non. Au contraire, bien géré, il allie les avantages de l’oral et de l’écrit…

    Je pensais d’abord aux électeurs, mais le premier paragraphe rappelle très justement qu’il y a bien d’autres parties prenantes. Nulle doute que des discussions aussi longues que nécessaires ont déjà menées avec la Région et la Communauté Urbaine…

  2. francois dit:

    L’université paris ouest renouvelle également son président. Les élections sont prévues les 14 et 15 fevrier et les 2 candidats déclarés on chacun un blog de campagne

    Bernadette Madeuf (présidente sortante) sur http://www.madeuf2012.fr
    Jean François Balaudé sur http://nanterredavenir.frezouls.com/

    1 débat est prévu ainsi que la tournée des UFR/instituts/labos avant les élections.

  3. Manu dit:

    Ca y est, sur le site « caché » (https://sinfonie.univ-paris13.fr/informations/index.php?option=com_content&view=category&id=95&layout=blog&Itemid=476à), les PV de résultats.
    Intéressant ce contraste Prof-MCF…

Laisser un commentaire