Diplômés du SUP : 20% de chômeurs

Italie. Résultats de la 14ème enquête d’AlmaLaurea. 400.000 diplômés du supérieur enquêtés par téléphone à l’automne 2011. La situation continue de se dégrader tant pour les diplômés du supérieur court que du supérieur long, tant pour les diplômés de 2010 (situation un an après l’obtention du diplôme) que pour les diplômés présents sur le marché du travail depuis 3 ou 5 ans.

La synthèse du rapport. Taux de chômage à un an. 19% pour les titulaires de la laurea (3 ans d’études) contre 11,2% en 2007. 19,6% pour les titulaires de la laurea spécialisée (5 ans d’études) contre 10,8% en 2007. Taux de chômage à 3 et à 5 ans pour les plus diplômés : 14,8% et 10%.

Depuis 2007, la dégradation de la situation des diplômés du supérieur s’accentue : elle concerne le salaire, la stabilité de l’emploi, le retrait du marché du travail (de plus en plus d’inactifs). Elle ne tient pas à une surproduction de diplômés du supérieur : ils sont bien moins nombreux dans les nouvelles générations qu’en France. Une explication est invoquée : le faible investissement italien dans l’enseignement supérieur et la recherche. Mais surtout : l’Italie s’enfonce dans la crise. Comme l’Espagne. Et la France ?

Tags: ,

Article du on Jeudi, avril 5th, 2012 at 9:08 dans la rubrique D. Italie. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Laisser un commentaire