Avance remboursable, dette

Le gouvernement socialiste se désengage, progressivement mais sûrement, de l’enseignement supérieur public.

Investissement immobilier : injonction faite aux universités de s’endetter.

Masse salariale : injonction de la réduire en publiant de moins en moins de postes, après avoir recouru à un faux-semblant : le gel d’emplois.

Fonctionnement : en cas d’impossibilité de boucler en équilibre le budget, trésorerie encore assurée par le Ministère, mais sous forme d’avance remboursable (communiqué de l’université de Versailles Saint-Quentin en date du 17 février 2014).

Les universités seront incapables de rembourser les dettes et les avances de trésorerie. Elles seront alors mises en liquidation : un avenir radieux pour l’enseignement supérieur privé.

Tags:

Article du on Mardi, février 18th, 2014 at 1:30 dans la rubrique A. S'indigner, C. Ile-de-France. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Un commentaire “Avance remboursable, dette”

  1. Martinville dit:

    Comment, vous critiquez Fioraso, Hollande et tout le tintoin ? Mais c’est du populisme ! C’est inadmissible ! Encore un suppôt du Front national !!! et de plus universitairophobe !!! Il faut vite censurer ce blog contestataire, anarchiste, populiste, fascisant, nihiliste, fiorasophobe, hollandophobe, pouvoirdegauchephobe….

Laisser un commentaire