La décollation de la Germania

Photo 1, février 2014. Strasbourg, Palais universitaire, nouvelles statues de Germania (à droite de la façade) et d’Argentorata (à gauche). Photo 2, années 20 du siècle dernier, Germania a perdu la tête.

P1090372

P1090481

15 mai 1920, la décollation de la Germania du Palais universitaire, par Antoine Gaugler, Guy Dirheimer et Berard Kuballa, Société des Amis des universités de l’Académie de Strasbourg, Bulletin n°67, 2013. Les photos sont extraites de l’article.

P1090480

Citation. La revue Hazweiess aurait-elle évoqué ce fait divers [la décollation de Germania] dans ses colonnes ? Cette intuition se révéla juste. Un texte, illustré par deux photos de carabin, avait effectivement paru dans son n°250… Cet article est assez sibyllin sur la décollation proprement dite, mais relate plus en détail la « procession bachique » de la bande d’étudiants dans les rues de Strasbourg… jusqu’au lycée de jeunes filles, la pittoresque Höhere Mädchenschule, actuellement Lycée international des Pontonniers. Le premier des deux clichés montre le groupe d’étudiants, encore rassemblés devant le Palais de l’architecte Otto Warth (1884) ; au centre on distingue l’un d’eux, hilare, portant la tête de la statue… décapitée.

P1090476

P1090477

La nouvelle statue de Germania par le sculpteur Patrick Berthaud.

P1090408

P1090378

Pour aller plus loin. Visite de François Hollande à Strasbourg. Campus et cursus franco-allemands.

Tags:

Article du on Mercredi, février 19th, 2014 at 11:18 dans la rubrique A. Initiatives excellentes, B. Photos, C. Alsace, D. Allemagne, E. Arts, Lettres, Langues, F. 19ème, 20ème siècles. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

2 commentaires “La décollation de la Germania”

  1. Martinville dit:

    A l’Université, ce n’est pas seulement Germania qui a perdu la tête… bien d’autres l’ont perdue ou vendue au pouvoir…

  2. KUBALLA Bernard dit:

    Cher Monsieur, merci de bien vouloir rectifier la phrase: » Un texte, illustré par deux photos de carabin, … »
    par  » Un texte, illustré par deux photos de Carabin, …. ».
    Il s’agit en effet du nom du photographe Carabin, bien connu à Strasbourg, et non pas du terme sous lequel on dénomme souvent les étudiants de médecine (cf, par exemple, la page « carabin » de Wikipédia ). En l’occurrence, le contexte pouvait prêter à confusion.

    Bonne journée

Laisser un commentaire