Les statistiques au service de l’amélioration de la vie étudiante, sur les campus et ailleurs.

Vous connaissez peut-être les (excellents) travaux de l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE), et notamment son enquête triennale « conditions de vie des étudiants ». Ces travaux sont extrêmement utiles afin de cerner les pratiques et comportements des étudiants, et ainsi adapter les politiques d’Enseignement Supérieur en conséquence. C’est en particulier le cas en matière de Vie Etudiante.

A la demande du Conseil de la Vie Etudiante du Grand Nancy, en 2011, l’ADUAN (Agence du Développement Urbain de l’Agglomération Nancéienne) a réalisé deux enquêtes très instructives (en lien avec les services du CROUS et des universités) : l’une sur les transports, l’autre sur le logement étudiant. Ces deux enquêtes ont conduit à la mise en oeuvre d’un « observatoire de la vie étudiante », au niveau grand-nancéien. Cette démarche mérite d’être soulignée car elle peut profiter à l’ensemble des acteurs (et ils sont nombreux).

Parfois, ces travaux ne nécessitent pas d’enquête à proprement parler, mais simplement une mutualisation et une harmonisation de données, un croisement des informations et un « simple » traitement statistique. Car de nombreuses informations sont disponibles un peu partout : établissements (services de santé-U, systèmes de gestion de la scolarité…), CROUS, mutuelles étudiantes (enquête 2011 de l’USEM sur la Santé des étudiants), ORSAS Lorraine, Caisses d’Allocations Familiales, INSEE etc. En matière de comparaison internationale, vous pouvez jeter un oeil sur le site d’Eurostudent.

Autre étude intéressante à consulter : l’enquête réalisée par l’Observatoire de l’Université de Nancy 2 sur les rythmes de vie des étudiants. Voilà une enquête très intéressante dont de nombreux enseignements pourront être tirés en matière d’aménagement des emplois du temps, d’amélioration des transports, d’accès à la restauration universitaire etc.

Prochaine enquête en cours de préparation : celle menée par les services de Santé-U et de Sport-U sur la pratique physique (plus large donc que la pratique sportive) chez les étudiants. Le traitement « scientifique » (statistique, sociologique …) de ces données peut d’ailleurs être confié à des groupes d’étudiants dans le cadre de leur formation, comme « travaux pratiques ».

Avec de telles démarches, menées en lien permanent entre les partenaires, on peut ainsi optimiser l’utilisation d’installations sportives, chercher à améliorer l’accès au soin des étudiants, affiner un schéma de transport, un Plan Local d’Urbanisme (PLU), définir une politique d’aide sociale etc.

Ces enquêtes sont donc des outils précieux pour piloter des politiques de vie étudiante, que ce soit au niveau des universités (l’Université de Lorraine se dote d’un « Conseil de la Vie Universitaire » et sera la seule université en France à disposer d’une telle instance dédiée à ces questions), du CROUS (opérateur public en charge du logement, de la restauration, de l’aide sociale, de la culture) ou des collectivités (pour qui la population étudiante revêt de multiples enjeux socio-économiques).

Be Sociable, Share!
This entry was posted in Vie Etudiante and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *