Nancy, « ville où il fait bon étudier » – Parution du classement de l’Etudiant

Après le classement des villes préférées des étudiants, publié il y a quelques semaines par le journal « Le Parisien – Aujourd’hui en France » (suite auquel j’avais commis un article rappelant qu’en effet, Nancy est une grande ville étudiante), c’est au tour du magasine « L’Etudiant » de publier l’édition 2013-2014 de son classement annuel des « Villes où il fait bon étudier ».

Classement l'Etudiant

Dans sa catégorie « Grandes villes », Nancy est 5ème et Metz est classée 10ème. Notons par ailleurs que Paris, dans sa propre catégorie (Métropoles), se place 10ème (rappelons que le classement international des villes étudiantes évoqué il y a quelques mois faisait de Paris la ville préférée des étudiants dans le Monde. Comme quoi on peut toujours discuter). Au classement général, toutes catégories de villes confondues (pour peu que cela ait du sens), Nancy et Paris sont donc du même niveau (resp. 15 et 12)… 

A noter également la progression majeure de Nancy dans la catégorie « Rayonnement international », désormais en pôle position ; ce qui vient en écho également à la forte implication des étudiants étrangers nancéiens dans la vie de la Cité, notamment via l’association ESN Nancy dont le Président est aussi Président d’ESN France et dont un ancien Président est Vice-Président d’ESN International. Parmi les critères figuraient le fait d’être cité dans le célèbre classement de Shanghaï, la part d’étudiants étrangers, les « meilleures écoles d’ingénieurs et de commerce » (pourquoi uniquement elles ? A l’international, ce sont par exemple plutôt les écoles de médecine que les écoles d’ingénieurs qui rayonnent …).

Relevons aussi côté « Sports », la phrase « le sport reste souvent un parent pauvre des politiques publiques en faveur des étudiants » prend un sens particulier à Nancy compte-tenu de la menace de fermeture de la piscine universitaire des Océanautes, en raison de la non-participation du Conseil Général de Meurthe et Moselle à l’opération Campus … Le nombre de piscines faisant par ailleurs partie des critères de classement …

Nancy (5) et Metz (10) tirent donc bien leur épingle du jeu. Il convient de se demander si, compte-tenu des pratiques socio-culturelles des étudiants, l’avenir ne devrait pas conduire à approcher davantage la notion de « vie étudiante » à l’échelle du Sillon Lorrain plutôt que de chacune de ces deux agglomérations. L’idée étant à la fois de prendre en compte les pratiques mais aussi de les développer et de les renforcer par une prise de conscience accrue du territoire. Il n’est pas plus compliqué aujourd’hui pour un étudiant nancéien d’aller écouter un concert à l’Arsenal à Metz (ou vice-versa) que de traverser Paris pour aller voir un spectacle du même ordre. Sans parler du ski ou de la randonnée dans les Vosges.

Effectifs étudiants dans le sillon Lorrain - Chiffre 2010 - Source : ADUAN

Effectifs étudiants dans le sillon Lorrain – Chiffre 2010 – Source : ADUAN

L’Etudiant propose de décortiquer son classement thématique par thématique, ce qui permet d’avoir une vue plus fine de la situation des villes étudiées. Relevons aussi que si le magasine mentionne bien les critères employés pour effectuer l’étude, il eut néanmoins été utile de préciser si, oui ou non, ces derniers sont les mêmes que lors de la dernière édition (pour voir comment d’éventuelles modifications peuvent influer sur les évolutions). Par ailleurs, il serait utile de savoir ce qui a présidé au classement de certaines villes en « grandes villes » plutôt qu’en villes moyennes » et vice et versa (plusieurs messages sur les réseaux sociaux m’ont interpelé à cet égard).

Un regret : le tableau interactif présent l’année précédente pour manipuler les thématiques et les villes ne semble pas présent cette année, alors qu’il était très pratique pour creuser un peu. Peut-être sera-t-il ajouté prochainement ?

Comme toujours, ces critères peuvent être commentés.

Au plan général d’abord, en remarquant que l’établissement de ce ranking repose exclusivement sur des indicateurs « objectifs » (dont le choix et la compilation ne le sont néanmoins pas : en soi, choisir un indicateur plutôt qu’un autre est déjà un choix) plutôt que sur une approche par « l’opinion des usagers », qui nécessiterait cependant une enquête nationale très lourde. Cependant, il n’est pas impossible que les données (2013 étant à paraître prochainement) de l’OVE permettent de le faire … Pourvu d’avoir le logiciel et la puissance de calcul statistique requise (les réponses aux enquêtes triennales de l’OVE se basant sur, grosso modo, plus de 30 000 réponses …). La notion « d’attractivité » pourrait aussi être creusée, par exemple en mettant en regard différents indicateurs relatifs à l’origine des étudiants : part des étudiants issus de l’académie (à relativiser au regard du taux d’accès à l’Enseignement Supérieur, part des étudiants issus des académies limitrophes …

Au plan particulier ensuite, en commentant chacun des indicateurs retenus. Un exercice que je ne renouvelle pas, m’y étant déjà en partie plié ici. Je constate néanmoins que le critère « d’ensoleillement » est toujours présent (pour le volet « environnement »), et que le volet « logement » comporte toujours un indicateur lié aux chambres CROUS (alors que ces logements pèsent en moyenne nationale 10% du logement étudiant…).

En guise de conclusion, je ne serai pas original : je rappellerai simplement, outre la prudence qui doit être de mise avec les classements, que la notion de « choix » d’une ville universitaire par les étudiants doit être discutée. Outre la « qualité de la vie étudiante », c’est d’abord la recherche d’une formation supérieure ad-hoc qui fait office de premier critère. Sans parler des coûts matériels, financiers, affectifs, que peuvent représenter ces choix, et que tous les étudiants ne sont pas en situation d’assumer.  

Be Sociable, Share!
This entry was posted in Vie Etudiante and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Nancy, « ville où il fait bon étudier » – Parution du classement de l’Etudiant

  1. Pingback: Nancy, « ville où il fait bon...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *