Éducation et innovation en direct de l'Asie

Des pères fondateurs pour iMaginer un nouveau pays

Sans titre

Si Lee Kuan Yew est considéré comme le grand fondateur de la cité-état fondée en 1965, une nation ne se construit ni seul ni avec une seule vision. Sur les terrains de l’éducation, de la politique, de l’économie, de la culture ou encore de la défense, il s’agit là aussi d’avoir un leadership et une vision singulière. C’est pourquoi outre Lee Kuan Yew il est important pour comprendre Singapour de comprendre le rôle des pères fondateurs qui furent dix, chacun affublé d’un surnom :

David Marshall (The Legal Eagle) ; Devan Nair (The Rebel With A Cause) ; Eddie Barker (The Gentleman Politician) ; Goh Keng Swee (The Master Sculptor) ; Lee Kuan Yew (The Man Of Firsts ; Lim Kim San (The Big Builder) ; Ong Pang Boon (The Bespectacled Crime Buster) ; Othman Wok (The Dashing Peacemaker) ; Rajaratnam (The Voice Of A Nation) ; Toh Chin Chye (The Quiet Revolutionary).

 Toutefois le parti officiel, le PAP ne reconnait véritablement que les cinq fondateurs suivants:

Lee Kuan Yew est reconnu comme Le père fondateur, celui qui a mené le pays « du tiers monde au premier monde en l’espace d’une génération » selon l’expression consacrée à son sujet. En tant que premier Premier ministre de Singapour entre 1959 et 1990, M. Lee a jeté les bases de la croissance et du succès de Singapour. Il a institué un système de gouvernement et de fonction publique méritocratique, sans corruption et hautement efficace. Les mesures sociales et économiques pragmatiques à long terme ont été favorisées à la place de politiques populistes. Avec la méritocratie et le multiracialisme comme principes directeurs d’une Singapour moderne, M. Lee a fait de l’anglais le langage commun pour intégrer sa société d’immigrés et faciliter le commerce avec l’Occident. M. Lee a également rendu le bilinguisme obligatoire dans les écoles pour que les étudiants conservent leur identité culturelle maternelle. L’emploi à haute valeur ajoutée était une autre préoccupation majeure de M. Lee et il s’est avéré être un véritable promoteur et représentant de la ville en faisant appel à de nombreuses sociétés multinationales. Le logement fut aussi un axe prioritaire et il mit en place le programme de construction des appartements publics avec un système qui encourage de manière forte l’accession à la propriété. Enfin une autre mesure très forte fut l’accès à l’eau potable et M. Lee a fait développer un système articulant à la fois l’approvisionnement en eau de la Malaisie, la désalinisation de la mer et la construction de réservoirs d’eau de pluie.

Dr Goh Keng Swee s’est particulièrement distingué sur la politique de la défense, sur l’éducation, l’économie et la fiscalité. Il fut d’ailleurs le premier ministre des finances de Singapour. Il a initié la mise en place du Conseil de développement économique pour inviter les multinationales étrangères à investir à Singapour. Il a également commencé le développement du parc industriel de Jurong en offrant des incitations aux entreprises locales et étrangères pour s’y implanter. Outre l’économie, Dr Goh a également cherché à améliorer la vie culturelle et de loisirs des Singapouriens, en initiant la création de lieux tels que Jurong Bird Park, le zoo de Singapour et l’Orchestre symphonique de Singapour.

S Rajaratnam était un autre chef pionnier de Singapour indépendant. Un Singapour multiracial était la vision qu’il avait pour la ville-état. Il fut le premier ministre des Affaires étrangères de Singapour et il a fait en sorte que la ville puisse entrer aux Nations Unies et plus tard dans le mouvement des non-alignés en 1970.

Lim Kim San était un homme d’affaires qui a pris la responsabilité du programme de logement public Housing Development Board. Régulièrement en charge de portefeuilles importants au gouvernement il fut également le président de l’Autorité du Port de Singapour pendant 15 ans jusqu’en 1994, où Singapour est devenu le port numéro un du monde. Il a aussi occupé le poste de directeur général délégué de l’Autorité monétaire de Singapour, président exécutif de Singapore Press Holdings, président du Conseil des conseillers présidentiels et a été le premier chancelier de l’Université de gestion de Singapour.

 Enfin le Dr Toh Chin Chye était un universitaire, membre du premier gouvernement de M. Lee Kuan Yew il est connu pour avoir conçu le drapeau national de Singapour.

Contrairement aux pères fondateurs des Etats-Unis (Franklin, Washington…) ou de l’Europe (Schuman, Monnet…), les fondateurs de Singapour n’ont pas simplement énoncé des préceptes théoriques, ils ont très concrètement posé les fondements sur les différents piliers dont ils avaient la charge : logement, éducation, finances, etc. D’un autre côté il faut reconnaître que contrairement à Washington par exemple ils ne se sont pas battus pour leur indépendance puisque Singapour fut littéralement expulsée de la Malaisie. Et contrairement à l’Europe ils n’ont pas cherché à fédérer des pays dans un souci de cohésion, ce qui est loin d’être une tâche aisée. Sans dire que l’idée de « pères fondateurs » est usurpée elle recouvre à l’évidence un sens singulier dans cette partie du monde.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *