Éducation et innovation en direct de l'Asie

Pourquoi venir étudier à Singapour ?

Sans titre

Singapour a toujours fait de l’éducation sa principale priorité (avec les résultats que l’on connaît, cf. les autres articles sur le sujet). Dans ses stratégies il y a deux axes fondamentaux : attirer les meilleurs étudiants mondiaux dans ses universités (lesquelles sont classées parmi les meilleurs mondiales) et faire venir les meilleures écoles pour créer un écosystème universitaire parmi les plus puissants au monde. Ces stratégies sont d’autant plus intéressantes qu’elles se développent à l’occasion d’une mondialisation de l’éducation virtuelle. Que ce soit les Massive Open Online Course, les Khan Academy, Coursera et autres Harvard X il est désormais aisé de suivre d’excellents cours sans bouger de chez soi. Certaines institutions ont même développé de véritables formations qui permettent d’obtenir un diplôme sans jamais mettre les pieds dans l’université qui délivre le titre. Dès lors que peut bien proposer Singapour de si particulier ou unique pour attirer physiquement chaque année plus de 150 000 étudiants étrangers sur son territoire ?

L’écosystème universitaire et académique. L’écosystème universitaire souhaité par le gouvernement dans ses projets de développement n’est possible que grâce à des universités locales puissantes. Et les investissements ont fait de la National University of Singapore (NUS) et de Nanyang Technological University (NTU) parmi les 100 meilleures universités mondiales et selon le classement Time Higher Education 2017 NUS est la première d’Asie. Obtenir un diplôme dans ces établissements de renom est de plus en plus plébiscité par les recruteurs au plan international. A ces structures de prestiges sont associés un très grand nombre de laboratoires de recherche et ceux-ci sont eux-mêmes associés avec les plus grands noms universitaires mondiaux, le binôme CNRS-NTU est un exemple, et l’un des plus célèbres étant le SMART (The Singapore-MIT Alliance for Research and Technology) qui allie l’établissement américain et la Fondation Nationale de la Recherche singapourienne.

 L’accueil des étudiants.  Si le coût de la vie peut paraître élevé (il est à comparer avec Paris, Boston, New-York, San Francisco ou encore Sydney), le student-pass donne l’autorisation aux étudiants d’avoir un travail à temps partiel ce qui peut tout à fait permettre de couvrir les frais de logement sur place. Si les colocations sont légions d’autres alternatives existent que ce soit le logement chez un habitant, les résidences étudiantes et autres auberges de jeunesse. Par ailleurs, pour l’étudiant qui veut véritablement expérimenter une expérience Asiatique (et non se jeter sur le pot de Nutella (éthiquement et écologiquement irresponsable), l’alimentation est très abordable que ce soit dans les food courts où l’on déjeune pour quelques dollars ou dans les supermarchés locaux.

Sa position géographique. Singapour a toujours fait de son emplacement géographique un avantage compétitif. Au cœur de l’Asie du Sud-est et desservie par l’aéroport considéré comme le plus performant au monde, Singapour est à moins d’une heure de la Malaisie, de l’Indonésie, à moins de trois heures du Vietnam, du Laos, du Myanmar ou encore des Philippines, à moins de cinq heures de l’Australie, de l’Inde et de la Chine. Que ce soit pour un study trip ou découvrir les singularités de ce continent, Singapour offre de loin le meilleur emplacement pour rayonner à travers l’Asie.

Son dynamisme économique pour tous. Sans ressource naturelle, sans industrie et sur un territoire très restreint Singapour sait que son avenir tient à son développement économique. L’innovation et la compétitivité sont donc les piliers de toutes les stratégies ainsi que le dynamisme et l’énergie nécessaires. Cela se traduit par un marché de l’emploi que les étudiants peuvent apprécier : des opportunités nombreuses dans tous les secteurs, un encouragement à l’entreprenariat, une confiance en la jeunesse, aucune ségrégation liée au genre, bref, la méritocratie en acte, cette valeur fondamentale de Singapour.

Une richesse multiculturelle. La cité-état est le lieu idéal pour comprendre ce qu’est la mondialisation, les marchés internationaux, les relations interculturelles. La multi-culturalité est l’essence même de Singapour, avec sa population mélangée (malais, indiens et chinois), mais aussi compte tenu de l’importante présence d’expatriés sur place. Venir étudier à Singapour c’est venir étudier en Asie avec le monde entier, en langue anglaise.  De plus, la petite taille du pays force les rencontres, les échanges, les opportunités de rencontrer des citoyens venus étudier pour quelques mois, parfois plusieurs années. Le brassage culturel et ethnique offre une mixité et un aperçu de l’ensemble de la culture asiatique dans un espace de la taille d’une ville.

Une qualité de vie d’exception. La sécurité, la qualité des infrastructures, la propreté, les dispositifs médicaux, les services à la personne font de Singapour une ville qui propose un cadre de vie idéal pour l’ensemble de ses habitants et pour les étudiants qui n’y passent souvent que quelques mois, cela permet une adaptation rapide. La vie nocturne n’est pas sans intérêt sur l’île et n’a rien à envier aux autres capitales de la région. Tous les soirs de la semaine les bars et clubs de la ville sont pleins, notamment les célèbres roof tops qui permettent de bénéficier de vues imprenables.

Une présence culturelle. La richesse culturelle est à la hauteur de l’histoire de la ville et de sa taille. Ainsi même si elle est de fait réduite en comparaison avec des capitales mondiales occidentales elle reste néanmoins intense et diversifiée. Les compagnies de théâtres sont nombreuses, les expositions historiques et scientifiques sont régulières. L’art contemporain y est très présent et plusieurs événements y font la part belle que ce soit dans les festivals (Gilliam Barrack After Dark, Night Festival en sont des exemples) ou en galerie. Sans compter la présence de l’art dans un grand nombre de lieux à disposition de tous, que ce soit autour de Haji Lane avec le street art comme dans le Business District où l’on déambule entre des sculptures de Rodin et Botéro parmi d’autres. Enfin, il ne faut pas minimiser les exceptionnels musées, que ceux-ci soient consacrées à l’histoire des civilisations asiatiques (ACM), l’art contemporain (SAM) ou plus régionalement le musée Peranakan.

Des activités outdoor exceptionnelles. Singapour ne se résume pas qu’à Orchard Road, le Marina Bay Sand, Clark Quay et son Business District… pour ceux qui n’ont jamais pris la peine de découvrir Singapour et restent dans les clichés d’une ville aseptisée de béton. Outre les infrastructures d’exceptionnelles qualités en libre accès Singapour est dotée d’une biodiversité rare. En effet, avec une biodiversité, espèces animales et végétales confondues, supérieure à l’ensemble des Etats-Unis, Singapour présente un grand nombre d’atout qui lui vaut le surnom de green city. Les lieux où serpents, singes, crocodiles et autres varans cohabitent sont loin d’être rares qu’ils se trouvent à Pulau Bin, Coney Island, la mangrove de Sungei Buloh ou encore Bukit Timah et Green corridor sont tous des lieux qui rappellent que Singapour est sous les tropiques.

Toutes les raisons sont bonnes pour venir étudier à Singapour. Et si l’octroi des visas étudiant n’est pas automatique c’est pour garantir un flux croissant, régulier mais maitrisé du nombre de nouveaux entrants. Le contrôle de la présence des étudiants dans les salles de classe est une obligation à suivre pour les établissements et les vérifications sont fréquentes. Singapour ne veut pas d’établissements fantômes, d’étudiants-touristes et le gouvernement a fait fermer à plusieurs reprises des établissements qui ne respectaient pas les règles que toute institution académique se doit de respecter (présence des étudiants en cours, recrutement d’un corps professoral permanent, développement de nouveaux programmes, etc.).

Selon l’étude QS Singapour est parmi les 15 premières villes au monde pour étudier, dans le top 5 de l’Asie. Son ambition est d’aller bien au-delà au prix d’investissements énormes pour atteindre l’excellence. Singapour n’a pas fini d’attirer mais en conservant l’esprit méritocratique qui caractérise le pays depuis sa création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *