Éducation et innovation en direct de l'Asie

Archives de mots clés: asie

Le Vietnam, le futur de l’éducation ?

Avec un taux de croissance du PIB entre 6 et 8,5 % depuis plus de dix ans, la République socialiste du Vietnam a besoin d’une main-d’œuvre qualifiée importante pour pérenniser son développement. En conséquence la demande en matière d’éducation est particulièrement élevée et est désormais devenue une priorité nationale. Plus précisément depuis 2008, le gouvernement a alloué 20 % de son budget au secteur de l’éducation et l’enseignement supérieur est loin d’être le parent pauvre de cette priorité. Essayer de comprendre l’enseignement supérieur au Vietnam nécessite de comprendre la gouvernance du pays (établie sous l’influence soviétique et sans évolution entre 1950 et la fin des années 1980) et les interactions avec l’éducation. Tout d’abord le Vietnam est un pays à parti unique, où le parti communiste a la responsabilité de diriger le pays. Cette situation a des répercussions sur l’enseignement supérieur, où toute structure de prise de décisions au sein des institutions doit avoir une structure parallèle au sein du parti. Le rôle du parti consiste à évaluer les décisions prises sur le plan idéologique. Deuxièmement, le Vietnam est en permanence tiraillé entre son idéologie communiste, son adhésion au marxisme-léninisme ou son attachement à la pensée d’Ho Chi Minh, et sa tolérance, voire sa conversion… Savoir plus >

Investir dans les start-ups et universités à Singapour, Mercedes et Bolloré deux exemples opposés

Deux acteurs de la mobilité de demain sont en train d’investir de manière majeure à Singapour, d’un côté un français, le groupe Bolloré qui a annoncé tout récemment qu’il avait remporté un appel d’offre pour installer sa solution d’autopartage électrique et d’un autre côté Mercedes-Benz qui décide d’implanter son pool d’accélérateur de start-ups dans la Cité-état. L’objectif pour le constructeur allemand est d’accompagner les start-ups locales dans leurs développements, convaincu que parmi elles, une pépite travaillant sur la voiture intelligente leur permettra d’obtenir un avantage compétitif. Pour le groupe français si l’enjeu est évidemment d’installer ses BlueCars à l’instar de ce qui se fait maintenant à Paris comme en province, en Europe comme aux Etats-Unis, ses ambitions ne diffèrent pas tant de son « concurrent » outre-rhin. Le groupe affirme en effet vouloir ouvrir un centre de recherche et développement et un centre d’innovation pour créer, tester et mettre en œuvre tout type d’innovation technologique dans le domaine de la mobilité. Néanmoins, une différence non négligeable est à souligner. L’implantation pour Mercedes-Benz se fait en partenariat stratégique avec la National University of Singapore (NUS). Car l’enjeu pour le groupe allemand est d’aider ces entreprises en offrant un accompagnement non seulement financier –… Savoir plus >