5. Discuter le chapitre « Oser le Bac Numérique »

Parmi les solutions envisageables pour que notre système éducatif tire parti du numérique, le bac Humanités Numériques en est une. L’intention est que ce bac serve à la fois de symbole, de catalyseur, et de banc d’essai.
 
Il s’agit d’inventer « le bac de l’individu créatif de la civilisation numérique ». Ce bac est par essence le plus général des bacs généraux puisqu’il se positionne au croisement des sciences, lettres, et sciences humaines et sociales, en décloisonnant ces champs du savoir. Son but est de revisiter les humanités dans toutes leur richesse et leur modernité, en s’appuyant sur les sciences et techniques du numérique. 
 
Par ses orientations culturelles et créatives, ce bac sera parfaitement accessible aux littéraires et adoucira la coupure du lycée entre littéraires et matheux, en démontrant que l’on peut réussir dans les techniques et services numériques sans être nécessairement fort en maths. Et sans doute des compétences inattendues se réveilleront. C’est donc un préjugé qui tombera, en particulier concernant les filles, qui dès 15 ans ont tendance à renoncer aux filières scientifiques et techniques. Des élèves démotivés qui n’auraient pas éprouvé un sentiment de découverte dans leurs études précédentes sont aussi susceptibles de se trouver en phase avec leurs goûts. En formant aux humanités numériques des publics plus variés et moins formatés, l’enseignement irriguera les formations supérieures en informatique (ouverture des profils d’ingénieur) et dans les métiers de la création (meilleure formation conceptuelle, technique, sociologique pour le design, le graphisme, le journalisme).
 
Le monde numérique est né de ruptures apportées par un flot soutenu d’inventions et des progrès scientifiques et techniques de l’informatique. L’informatique est donc enseignée dans le bac HN à commencer par la programmation, découverte à travers des projets au service des humanités. Les autres aspects de l’informatique (les machines, l’information, la pensée algorithmique) sont aussi enseignés, là aussi en privilégiant leurs liens avec les humanités.
 
Au-delà de ces dimensions scientifiques et techniques, la révolution numérique met en jeu d’autres dimensions, notamment économiques, sociales, culturelles, artistiques. Ces différentes dimensions se doivent d’enrichir les contenus du bac HN. L’accent est mis moins sur la couverture d’un programme extensif (totalement irréalisable) que sur les buts véritables de l’enseignement comme : découvrir le monde, apprendre à apprendre, apprendre à résoudre des problèmes, dans un environnement reconfiguré par les savoirs et les techniques numériques. Plutôt que d’enfermer les enseignants dans des programmes ou des méthodes d’enseignement précis, préformatés, des objectifs généraux sont donnés et une grande liberté leur est laissée. On peut imaginer qu’à partir d’un référentiel et d’un programme, les équipes d’établissements et de groupes d’établissements configurent le projet en fonction des compétences et des envies des enseignants, et des partenaires possibles selon les points forts de l’économie numérique du territoire.
 
Sans préjuger de ce que seront des programme et référentiel, on peut imaginer deux ancrages :
  • celui des industries     culturelles et créatives, avec une initiation aux techniques, et une      compréhension du web design, du game design, des expériences immersives,    de la conception 3D, de l’internet des objets, des techniques de     prototypage rapide et d’impression 3D, de datavisualisation…
  • celui des industries du big      data de ses techniques et de ses applications sociales dans la santé,      l’environnement, les sciences, la politique, le commerce, la gestion, la   recherche…
 
Il s’agit  d’enseigner autrement, avec des pédagogies orientées autour de projets surtout collaboratifs, des classes inversées, des supports numériques (MOOCs), par essais-erreurs (naturels en informatique), et ce en croisant le plus possible les disciplines. La littératie numérique (Cf. Chapitre précédent), loin de se rajouter à des champs disciplinaires, ou d’être un « supplément d’âme » aux enseignements classiques, traverse ainsi l’ensemble des pédagogies.
 
Le bac HN place aussi au cœur de son projet l’esprit d’entreprise, le design, l’innovation sociale, l’économie du partage, le Do it Your self, l’émancipation (empowerment )
 
Il cultive un certain nombre de valeurs essentielles : 
  1. Collaboration et      participation par le biais de projets ambitieux et concrets. 
  1. Ouverture sur le monde par      exemple via des partenariats avec des entreprises ou des associations pour      encourager l’esprit de création, d’innovation. 
 
La réalisation d’un bac aussi ambitieux nécessitera le travail, la coopération et l’enthousiasme de tous, notamment de professeurs qui enseigneront l’informatique de professeurs des humanités, et d’« innovateurs pédagogiques ». Il devrait permettre de participer activement à la constitution du vivier de futurs concepteurs, de futurs cadres, artisans, etc., actifs capables de produire du changement, d’innover. 
 
Une chance pour les non matheux 
 
Il nous a paru important de faire, pour ce nouveau Bac, le choix des humanités en rupture avec l’idée reçue que le numérique est surtout important pour les scientifiques. Le numérique est pour tous les élèves. De plus, le bac L est aujourd’hui déconsidéré (16% des élèves de Bac général, en baisse), alors qu’il offre une formation dont notre société a toujours autant besoin. La fertilisation des humanités avec le numérique peut être un levier de revalorisation essentiel. Par ailleurs, la recherche a démontré que les humanités renouvellent leurs concepts comme leurs méthodes en profondeur au contact du numérique, en particulier dans le champ de la géographie, de la linguistique mais aussi de la sociologie, l’histoire, la littérature, etc. (Cf. Chapitre 5). Il est plus que temps de faire bénéficier les élèves intéressés par les sciences humaines et sociales de ces avancées.

Vous voulez lire la suite et commenter ? C’est par ici…

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *