Executive Education en Afrique Centrale

J’ai eu le plaisir de vivre un moment intense en Afrique Centrale en ce début d’année 2013.
En janvier s’est tenue la cérémonie de remise des diplômes aux 55 premiers lauréats de notre Executive Master en Gestion et Droit à Kinshasa en République Démocratique du Congo. Ce programme est le fruit d’une coopération entre l’Université de Liège (ULg), HEC et sa Faculté de Droit et de Sciences Politiques, et l’ISC Kinshasa. La moyenne des âges des auditeurs du programme, 40 ans et possédant 10 à 15 ans d’expérience professionnelle pur la grande majorité d’entre eux.
Il est courant de stigmatiser la difficulté d’une ambition de ce type en Afrique noire. Les infrastructures, la gouvernance, le climat, les capacités de financement, … manquent souvent.
Et pourtant, une étude du marche de la formation professionnelle en RDC menée en 2010 a démontré l’évidence d’un tel programme. Les pouvoirs publics de RDC, le Ministère de l’Education, la Fédération des Entreprises du Congo (1500 entreprises http://www.fec.cd/index.php), celle des entreprises publiques et les entreprises étrangères, Wallonie-Bruxelles International (WBI), l’Ambassade de Belgique, ont d’emblée soutenu la dynamique. Les besoins de formation sont importants et les entreprises envoient régulièrement leurs dirigeants et cadres dans des formations à l’étranger, en Europe ou aux États-Unis pour des coûts extrêmement importants.
C’est ainsi que voit le jour en 2012 Kinshasa Management School (KMS) :
90 dossiers pour 70 auditeurs la première année, 120 dossiers pour 65 auditeurs de la seconde édition du programme depuis décembre, d’autres programmes et des projets de recherche prévus dans le domaine de la comptabilité, de l’audit et des pratiques de gouvernance et juridiques. KMS a vocation à couvrir l’Afrique Centrale (Angola, Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, République centraficaine, RDC, Tchad, voire Burundi et Rwanda). L’ISC Kinshasa délivre des formations de gestion en premier et second cycle de gestion à près de 12000 étudiants (!). Avec l’ULg, elle complète son offre par un troisième cycle et « tire » l’exigence de rigueur de l’ensemble vers le haut, point souligné par le Président du Conseil d’Administration des Instituts Supérieurs Techniques en RDC (représentant du Ministre à la cérémonie), Monsieur MPEYE NYANGO.
Outre la remarquable qualité des dossiers de candidature, trois facteurs clés de succès ont prévalu à la mise en orbite de KMS :

  1. Un investissement de l’ULg, de WBI et de l’ISC dans une infrastructure de qualité pour accueillir 65 auditeurs toutes les fins de journée : construction d’un nouveau bâtiment et d’ auditoriums climatisés parfaitement connectés au WiFi,
  2. Une équipe administrative spécifique et permanente dirigée par le Dr. Mbangala, congolais, diplômé de Liège et Maastricht, maîtrisant les contraintes de chaque partie prenante en RDC et en Belgique,
  3. Développement d’un corps professoral, chaque module du programme est sous la responsabilité d’un binôme de professeurs et de professionnels européens et africains.

On passe d’une approche traditionnelle du développement et de la coopération à une relation équilibrée et d’enrichissement mutuel. En RDC, Kinshasa Management School cherche à éduquer les décideurs qui trouveront les solutions à une croissance économique forte, de l’ordre de 6%, mais qui s’accompagne d’une croissance démographique équivalente. Avec ses rentes énergétique (hydro-énergetique notamment) et minière ainsi que le second poumon forestier mondial après l’Amazonie, la RDC constitue ainsi un formidable laboratoire de réflexion pour le sustainability performance management, aussi essentiel en Afrique que dans le reste du monde.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *