Villes et Développement Durable : un défi durable aussi pour les business schools

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des grands centres urbains et de nombreuses études montrent que cette pourcentage va augmenter drastiquement dans les prochaines décennies. Dans ce contexte, les villes deviennent des acteurs clés et sont confrontées à de nombreux challenges en lien avec le Développement Durable tels que la mobilité mais également l’habitat, l’emploi, l’éducation, la culture, la sécurité, les inégalités croissantes entre les « riches » et les « pauvres » ou la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie. C’est l’objet d’une Chaire académique développée depuis trois ans avec Accenture.

Spécifiquement, la thématique de la mobilité est un gros défi pour les villes du monde entier. En effet, cette thématique englobe des enjeux environnementaux (ex. comment diminuer la pollution ? comment limiter les émissions de CO2?), des enjeux sociaux (ex. comment minimiser le stress causé par le trafic ? comment améliorer la vie des citoyens ou des personnes transitant sur le territoire ?) mais également à des enjeux économiques (ex. comment attirer les investisseurs ? comment favoriser l’accès aux commerces du centre ville ?).

Selon une étude menée par Accenture, de manière générale, les villes sont confrontées à trois défis majeurs en matière de mobilité : (1) gérer la demande croissante de transport, (2) réduire le temps passé dans les transports et (3) limiter les émissions qui y sont liées. Une évolution vers une vision globale et intégrée de la mobilité – incluant les questions de la multimodalité, de la gouvernance, de la gestion des transports et des technologies vertes – est un must dans le futur.

Dans ce contexte, lors d’un séminaire universitaire organisé en janvier 2013, l’ensemble des 270 étudiants de dernière année à HEC-Ecole de Gestion de l’Université de Liège ont eu l’opportunité de réfléchir au Développement Durable du territoire liégeois et, particulièrement, à l’optimisation de sa mobilité. En s’inspirant des « best practices » nationales et internationales, les étudiants ont proposé plus de 50 projets concrets pour améliorer la mobilité (durable) à Liège.

Cinq projets ont été retenus lors de demi-finales organisées fin janvier 2013. Le premier projet s’intitule « Livraisons Intelligentes» et vise à développer une e-plateforme innovante permettant de gérer automatiquement et en temps réel les aires de livraison. Le second projet, appelé « Liège, ElectriCity », propose de faire de Liège la capitale belge des véhicules électriques en 2020. Le troisième projet, « Polycolis » vise à optimiser la livraison de petits colis pour les commerçants du centre-ville en combinant une meilleure utilisation des les voies fluviales et routières et en associant la collecte des déchets d’emballage. Le quatrième projet, intitulé « sCarCity » tente de réduire les difficultés de stationnement dans la ville de Liège en créant une synergie entre la ville et les entreprises disposant de places de parking. Enfin, le cinquième projet, nommé « SMID & SPIV » propose de sortir les véhicules de la ville et d’encourager l’utilisation des infrastructures de la mobilité liégeoise de manière plus efficace notamment grâce à une carte unique.

Texte écrit avec Nathalie CRUTZEN, Docteur en Sciences Economiques et de Gestion chargée de cours (maître de conférences en France) à HEC-Ecole de Gestion de l’Université de Liège. Ensemble, nous pilotons la Chaire Accenture en Sustainable Strategy.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *