Une tentative de definition du E-learning

Face à la profusion d’appellation pour désigner les activités pédagogiques réalisées à l’aide du réseau Internet il convient de revenir sur la ou les définitions du E-Learning. Social Learning, Rapid Learning, E-learning 2.0, Mixed ou blended learning ou même la désuète Formation Ouverte et A Distance (FOAD),… autant de termes pour désigner les missions d’enseignement par Internet.

Il y a quelques années l’on distinguait (voir article sur le Droit du E-Learning aux éditions du Jurisclasseur) le pur E-Learning qui supposait une dématérialisation totale de l’enseignement au présentiel enrichi par des ressources dématérialisées (mix, blended learning ou encore présentiel enrichi).

Aujourd’hui avec l’utilisation croissante des réseaux sociaux, composante de ce que nous appelons pompeusement le Web 2.0, de nouveaux outils et de nouvelles pédagogies voient le jour. On les qualifie d’ELearning 2.0 ou encore de Social Learning. Plus proche de nous encore le succès des microblogging et du service Twitter (envoi de courts messages à sa communauté) a fait émerger une nouvelle forme d’enseignement : le rapid learning.

Ces nouvelles formes de communication tendent à remettre l’apprenant (étudiant ou élève) au centre de l’activité pédagogique. L’apprenant devient acteur de l’enseignement en contribuant directement à la construction de son propre savoir. L’enseignant s’apparentant alors plus à un coach chargé de susciter l’intérêt des apprenants et de suivre, modérer, corriger ou compléter les contributions des apprenants.

Au-delà de ces innovations techniques ce qui me semble intéressant c’est la rénovation des méthodes pédagogiques. Car finalement « learning »  se traduit par apprentissage et non enseignement, comme le martèle depuis plusieurs années Marcel Lebrun, dans Elearning ce qui importe est « learning » et non le « e » qui fait référence aux outils. En définitive les usages sont plus importants que les outils. Mais plus fondamentalement sommes-nous prêts à modifier nos méthodes pédagogiques ?


Tags: ,

This entry was posted on Dimanche, septembre 13th, 2009 at 17:55 and is filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

3 Responses to “Une tentative de definition du E-learning”

  1. sumir adodra uk Says:

    If you consider a Writing or Internet Marketing Career, Squidoo and
    Associated Content are great places to get started.
    Assignment editors plan out news stories months in advance.
    Venders can perform the extra offers for additional
    business.

  2. http://www.butterfunk.com/video-play-2597838/sumir-adodra-certified-business-consultant-sumir-adodra-cbs.htm Says:

    You will affect the room in a bad way and as mediums work with
    energy, they don’t need philistines muddying the waters with their bad vibes.
    Rather not a way, over a reputation in some instances
    make gust lines, with brand name throughout the pc user more readily fully
    understood but taken. DIY, starting off with purchasing domain and hosting services from sites like Go – Daddy and Namecheap.

  3. http://sumiradodra.jimdo.com/ Says:

    If you’re lucky, or rather unlucky enough to land a job testing video games,
    there is very little room for advancement. Once you do that, you are licensed to work with Qnet.
    Firstly you dont get jinxed with Dofollow and Nofollow system.

Leave a Reply