La remuneration des activites de E-Learning – Colloque UOH Strasbourg dec 09

Les organisateurs du Colloque International de l’Université Ouverte des Humanités m’ont demandé d’intervenir sur le thème de « la rémunération des activités de E-Learning » le 4 décembre dernier.

Mon collègue Gérald Delabre a traité le matin même de la question des exceptions au droit d’auteur dans le cadre de la production de ressources en E-learning : exception de courte citation et exception pédagogique.

Vous trouverez ci-dessous les ressources audiovisuelles, les diaporamas et un compte rendu de mon intervention.

Compte-rendu :

La recherche d’un modèle de rémunération pour les activités d’E-Learning participe à la valorisation du travail des enseignants. Sans une prise en compte de cette activité il est assez illusoire d’espérer que les enseignants produisent massivement des ressources à destination des étudiants. Cette nécessité avait déjà été soulignée dans le rapport d’Henri Isaac.

Nous proposons une classification des ressources sous le modèle suivant :

  1. Les activités de production de ressources pédagogiques, ou le présentiel enrichi :
    Diaporama,
    RichMedia,
    Podcast, etc…
  2. La production d’un module de cours en ligne
  3. Le suivi et l’assistance des étudiants :
    Outils synchrones (Visio conférences, chat,…)
    Outils asynchrones (courrier électronique, Wiki, Blog, réseau social,…)

Ces différentes activités nécessitent l’investissement des enseignants, toutefois toutes ne peuvent rentrer dans le cadre de la valorisation des activités d’Elearning. En effet, on pourrait par exemple considérer à juste titre que le dépôt de documents sur une plate-forme n’est pas une activité propre au Elearning dans la mesure où auparavant l’on avait recours à la photocopie. De la même manière l’on peut légitimement se demander si un diaporama ne fait pas partie de ce qui est attendu d’un enseignant aujourd’hui dans le cadre de son cours. Néanmoins l’on peut opposer le fait que certains diaporama sont aujourd’hui tellement élaborés qu’ils sont plus proches d’un didacticiel qu’un simple juxtaposition de diapositives.

Depuis la loi LRU et la réforme du décret de 1984 (statut des enseignants-chercheurs) il existe des différents modèles de rémunération :

  • prise en compte dans le service d’un enseignant-chercheur
  • paiement d’heures complémentaires
  • primes

Le référentiel national de cet été permet une rémunération de ces activités sous les différents formes listées ci-dessus. Par ailleurs ce référentiel incite les établissements à adopter eux-même un référentiel local. Comme nous l’avions souligné dans un article précédent, il nous semble indispensable d’harmoniser les pratiques au niveau régional (PRES ou inter établissement) voire national.

Ces dispositifs ne concernent que les enseignants-chercheurs, rien n’est prévu de manière formelle pour les vacataires, les agents publics et les contractuels. Nous osons espérer que les différences de statut ne justifieront pas des différences de traitement.

Les ressources :

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,

This entry was posted on lundi, décembre 7th, 2009 at 23:45 and is filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply