Catégories
Henri Audier

OCDE : la France en deuxième division pour le financement de la recherche

“La France en deuxième division de la science mondiale ne serait plus la France” . Nicolas Sarkozy

La recherche conditionne les débouchés des étudiants, à tous les niveaux de qualification, et dans les diverses activités du pays. L’OCDE a publié récemment son dernier recueil de comparaisons internationales pour la recherche, avec les données 2007. Il est intéressant d’y jeter un coup d’œil.

Pour le financement total consacré à la recherche (recherche publique et privée, civile et militaire) rapporté au PIB des différents pays étudiés, avec 2,08 %, 2007 marque encore un recul pour la France, malgré l’engagement de Chirac de nous porter à la tête de l’Europe en 2007 (cf. mon article précédent). On en est bien loin comme le montre le tableau ci-dessous. Car la France est en quatorzième position mondiale, très loin des pays de tête, malgré le fait que la recherche ait été depuis 2002 “une priorité des gouvernements”.

La France est même en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE. Pire, comme le montrent les évaluations pour 2007 et celles pour 1995, elle est l’un des rares pays où l’effort a significativement baissé. La situation est encore plus grave si on prend en considération la seule recherche civile : on recule alors de deux à trois places supplémentaires dans le classement mondial.

Comme encore récemment pour l’analyse du projet de budget 2010, en 2003, en 2004, comme en 2005 ; en 2006, ou encore en 2007 et en 2008 voire en 2009, la grande majorité de la presse a salué “l’effort prioritaire fait pour la recherche”. Serait-ce le seul domaine où elle prend à la lettre la communication des gouvernants ?

La recherche, c’est tout à la fois, et de manière imbriquée, le progrès des connaissances, la qualité de l’enseignement supérieur, l’aptitude à l’innovation, la possibilité de mettre en œuvre un mode de développement plus écologique, la capacité de répondre aux grands défis de la santé à la ville, en passant par le niveau de qualification et de culture du pays.

La recherche conditionne la qualité et la quantité des débouchés offerts aux étudiants. Ce n’est pas “la mission d’insertion” donnée aux universités qui les créera, mais bien une autre politique ayant une ambition pour le pays.

Pays

Tx Rech/PIB2007

Tx Rech/PIB2005

Evolution

Israël

4,68

2,57

82%

Suède

3,6

3,26

10%

Suisse

2,9

2,57

13%

Finlande

3,48

2,26

54%

Corée

3,47

2,37

46%

Japon

3,44

2,92

18%

Islande

2,75

1,53

80%

Etats-Unis

2,68

2,51

7%

Singapour

2,61

1,15

137%

Autriche

2,56

1,55

65%

Taipei (Formose)

2,63

1,72

53%

Danemark

2,55

1,82

40%

Allemagne

2,54

2,19

16%

OCDE (total)

2,29

2,06

11%

France

2,08

2,28

-9%

Australie

2,01

Canada

1,88

1,7

11%

Belgique

1,87

1,67

12%

Royaume-Uni

1,79

1,91

-7%

Pays-Bas

1,7

1,97

-14%

Rep. Tchèque

1,54

0,95

62%

Chine

1,49

0,57

147%

Espagne

1,27

0,79

61%

Italie

1,13

0,97

16%

Portugal

1,18

0,54

118%

Russie

1,12

0,85

32%

Hongrie

0,97

0,71

37%

Turquie

0,71

0,28

153%

Pologne

0,57

0,63

-10%

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *