Catégories
Michel Abherve

Défendre l’histoire sans oublier la géographie

Un appel contre la dispartion de l’histoire géographie des matières obligatoires au bac scientifique vient de paraitre.

Il est totalement fondé car rien n’est plus absurde, dans un système où le baccalauréat sert de motivation suprème (ce point pourrait évoluer, mais c’est un autre débat), que de considérer que les scientifiques n’ont besoin ni d’histoire, ni de géographie. Cette évolution va d’ailleurs à l’encontre de la volonté d’élargir la culture nécessaire pour tous les lycéens, afin de leur permettre de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et de faire, ainsi éclairés, leurs choix d’orientation dans l’enseignement supérieur.

Mais cet appel a un grave défaut : il est hémiplégique. Initié par des historiens, signé par 21 sommitées de l’Histoire ( et un démographe), il met, avec justesse, l’accent sur le rôle formateur de l’histoire, y compris pour des scientifiques. Mais il n’est signé par aucun géographe !

Le “Journal du Dimanche” en tire, logiquement, la conséquence, en titrant la page qu’il consacre au sujet “Il faut sauver l’Histoire”. Il est particulièrement regrettable que ce relais médiatique précieux soit ainsi amené à réduire la portée d’un combat.

Il eut été beaucoup plus judicieux d’organiser, face à cette menace,  une appel commun d’historiens et de géographes. Il n’est peut être pas trop tard !

Accessoirement, cet appel semble introuvable sur Internet : il semble aujourd’hui inconcevable de mener une mobilisation sans ce support

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *