Catégories
Bernard Desclaux

Une observation avortée de conseil de classe

Christian Forestier, fut nommé en septembre 1998 recteur de l’académie de Versailles. Il fut surpris par les très mauvais résultats de l’orientation et notamment par le taux des redoublements, les pires résultats de toutes les académies. Pensant que cela était du au mauvais fonctionnement des conseils de classe,il demanda donc à Claude Etienne, le CSAIO, de mettre en œuvre une observation des conseils de classe. Et celui-ci me demanda de préparer le matériel.

L’espace du secret

Or cet espace d’élaboration de décisions lourdes de conséquences pour les élèves, les parents, et pour le système, n’est jamais observé. Aucun inspecteur ne s’invite à assister à un conseil de classe. C’est un espace clos, protégé. Seuls quelques chercheurs ont pu obtenir l’autorisation d’y assister.

Je remets donc un document à la fin en octobre 1999, constitué de deux parties :

  • des recommandations pour la mise en œuvre de ces observations
  • un recueil de grilles d’observations.

    Je n’avais pas pu obtenir de réunion des observateurs choisis pour leurs présenter la méthodologie que je proposais et prendre des mesures de coordination. Les observations devaient se faire par couple d’inspecteurs, un IAIPR et un inspecteur de l’orientation.

    Une série d’observations furent réalisées lors du deuxième trimestre, mais Christian Forestier étant nommé à la direction du cabinet du ministre de l’Education nationale, Jack Lang, un nouveau recteur est nommé : Daniel Bancel…

    Et bien sur, toute l’opération est arrêtée et aucune observation n’est conservée.

    Le document est consultable sur mon site http://bdesclaux.jimdo.com/th%C3%A9matiques/conseil-de-classe/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.