Catégories
Pierre Dubois

AlmaLaurea mieux que le CEREQ

AlmaLaurea (le site en français), le Consortium des universités italiennes, tiendra à Bologne les 10 et 11 mars 2011 une Conférence internationale “Human Capital and Employment in the European and Mediterranean Area” (programme). Siège d’AlmaLaurea à Bologne (photo ci-contre).

A cette occasion, seront présentés les résultats de la 13ème enquête sur les conditions d’emploi des diplômés des universités, un, trois et cinq ans après l’obtention de leur diplôme. L’enquête a été réalisée entre octobre et décembre 2010 auprès de 370.000 diplômés de 2009, 2007 et 2005. AlmaLaurea est parfaitement organisé pour publier et faire discuter rapidement les résultats de ses enquêtes d’insertion.

Et pendant ce temps, que fabrique le CEREQ ? La collecte des données pour l’enquête “Génération 2007” est terminée depuis la fin du printemps 2010. Et toujours pas de premiers résultats. Mais que font donc Frédéric Wacheux, directeur, et Jean-Lin Chaix, directeur scientifique, le chef du département des Entrées dans la vie active, les chargés d’études ? Siège du CEREQ à Marseille, La Joliette (photo ci-dessous)

Heureusement que Valérie Pécresse a un rapport “particulier” avec les données statistiques et les indicateurs de performance (chronique : “Insertion; Non et non, Valérie !“). Si elle y accordait un minimum d’importance, elle aurait tapé sur la table pour que les résultats de Génération 2007 soient publiés dans la 4ème édition de “L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche”. Le tableau 19 (”Devenir professionnel des diplômés de l’enseignement supérieur”) porte sur le devenir en 2007 des diplômés de 2004. Honte au ministère d’oser publier des données aussi anciennes, aussi décalées par rapport à l’évolution du marché du travail !

Il n’y a pas photo. Le consortium AlmaLaurea est bien plus performant que le CEREQ. Il le démontre depuis 1994, en organisant, entre autres et chaque année, deux conférences internationales. Et, pendant ce temps, le CEREQ continue à pas lents son petit bonhomme de chemin. Il me semble de plus en plus “aux abonnés absents” : de moins en moins de publications, un site Internet obsolète (où en est le nouveau site qui devait être inauguré en septembre 2010 ?), peu ou pas de présence dans les débats sur les réformes de l’enseignement supérieur. Cela me fait mal de voir gâcher des compétences historiquement incontestables. Le CEREQ peut-il encore devenir l’AlmaLaurea français ?

Thématique de la Conférence. “The recent economic and financial crisis is deeply affecting the labour markets, depressing in particular both the occupational opportunities and the earnings capacity of the young people. In this respect, the capability to carry out the education of competent graduates, to employ them and to foster continuing education becomes crucial in order to increase both people’s employability and firms’ competitiveness”.

“The aim of this Conference is to foster the exchange of inter-disciplinary knowledge, information, experiences and best practices among young graduates and researchers, transnational firms, cluster of small and medium size firms, the Euro-Mediterranean universities and the governments of the regions of the Mediterranean Sea”

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *