Catégories
Pierre Dubois

4 ans d’études supérieures en lycée

La faible lisibilité de l’offre de formation post-bac (pour ne pas dire l’illisibilité) est plus importante encore que je ne le croyais jusqu’à ce matin (42 chroniques du blog sur Admission Post-Bac). A la pause du colloque “Strasbourg, laboratoire de projets métropolitains”, je discute avec quelques étudiants (photo ci-dessous). “Vous êtes étudiants à l’école d’archi” ?

“Non, nous sommes au Lycée Le Corbusier à Illkirch“. Histoire du Lycée des Métiers de l’architecture, de la construction & du design, depuis 1948. 1.800 ”apprenants” : 550 élèves en filière professionnelle (SEP) du CAP-BEP au bac pro, 600 en filière technologique de la seconde à la licence professionnelle, 650 apprentis du CAP au BTS. Diplômes ouverts en formation initiale, en apprentissage, en formation continue et par la VAE. Un investissement important de la Région Alsace depuis 1999 pour l’extension et la modernisation du lycée : environ 40 millions d’euros.

“Vous êtes donc en BTS” ? Les deux jeunes filles répondent “oui”, mais le jeune homme répond “non, je suis en DSAA”. Je dois lui faire répéter et lui demande : “c’est quoi le DSAA ? Le Diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) est régi par le décret du 23 août 2011, cosigné par François Fillon et Laurent Wauquiez. C’est un “diplôme d’enseignement supérieur à finalité professionnelle”, préparé en deux ans après… un bac+2. Diplôme à bac+4, dont le décret dit qu’il s’inscrit “au niveau 1 dans le nomenclature interministérielle des niveaux de formation” et “dans le cadre de l’architecture européenne des études“. Un diplôme correspondant à 4 années d’études supérieures s’insérant dans l’architecture européenne : “ne riez pas ; ça vient de sortir” !

L’offre de formation de Le Corbusier comprend une licence professionnelle “Génie civil et construction. Option Energie et confort”. Depuis quand les lycées sont-ils habilités à délivrer une licence professionnelle ? Aucune coopération avec un IUT n’est en effet mentionnée.

Et le Diplôme Supérieur d’arts appliqués (DSAA) ? Trois options : Création industrielle, Architecture et environnement, Communication visuelle. Admissibilité sur dossier, admission après un entretien. Huit étudiants admis par option (une liste supplémentaire est constituée aux fins de pourvoir la capacité d’accueil). Dépense publique par étudiant de DSAA ? 

Synthèse de la discussion avec le jeune homme inscrit dans le DSAA. Satisfaction quant au contenu de la formation. Regret que celle-ci ne puisse se faire par apprentissage (”seulement des stages”). Incertitude sur la valeur du diplôme : la plaquette de présentation indique que le diplôme est de “niveau II” (le décret dit : “niveau I”) et qu’il est l’équivalent d’un Master 1 (subtilité : il n’est pas écrit qu’il donne l’équivalence d’un Master 1″). ”Chercherez-vous à vous inscrire en master 2″ ? “Non, je suis dans le lycée depuis 7 ans – de la seconde au DSAA -, je veux aller travailler” !  

Lycée des métiers, couvrant tous les niveaux de formation du CAP au DSAA, une bonne idée ou une fausse bonne idée ? Impossible de répondre pour l’instant car, sur le site du lycée, ne figure aucune donnée sur les parcours de formation, les taux de réussite, le devenir professionnel des diplômés. Journée Portes ouvertes le 18 février 2012 : je m’y rendrai pour en savoir plus !

Be Sociable, Share!