Catégories
Pierre Dubois

Lorraine : silence sur les élections

Les élections aux Conseils centraux de l’université unifiée de Lorraine ont eu lieu jeudi 9 février 2012. Les résultats en sont connus. Mais ils ne figurent pas sur le site de l’université : ni ici, ni ici, ni ici. Ce silence de la communication institutionnelle, ce déficit d’information est inexplicable, inadmissible. L’élection des conseils et l’élection du président de l’université nouvelle, le 28 février 2012, ne sont ni un évènement anodin, ni un évènement interne à l’université. C’est un évènement capital, régional et national. Toutes et tous ont droit de savoir, de connaître les résultats détaillés de l’élection du 9 février.

Depuis le début, tout va mal dans la communication institutionnelle de l’université. Personne ne pourra faire croire que la publication des résultats exige du temps et que c’est faute de temps… Depuis décembre 2011, je m’enquiers de ces élections : “En passant par la Lorraine“. La semaine dernière encore, je déplorais un déficit grave de communication : “Elections : déficits de communication“. Combien de candidats à la présidence ? Quelles professions de foi ? Celle de Luc Johann, trouvée en ligne. Communiquer en toute transparence, des universités y parviennent : “Dijon. Le combat des chefs“. Pourquoi pas la Lorraine ?

C’est une faute politique que de laisser fuiter les résultats dans la presse et seulement dans la presse. Celle-ci s’est fait l’écho des candidatures à la présidence de l’UDL. “La dernière ligne droite” (Est républicain, 7 février 2012). “Pierre Mutzenhardt, la présidence en tête” (La Semaine, 7 février 2012). “Henri Coudane. Une université nommée liberté (La Semaine, 10 février 2012). L’Est républican publie les résultats… mais uniquement pour ses abonnés.

Hélène Lesourd (EducPros, 14 février 2012) synthétise les résultats. La liste soutenant la candidature de Pierre Mutzenhardt est arrivée en tête le 9 février. Elle a obtenu 8 sièges sur 12 dans les deux collèges enseignants, vraisemblablement grâce à la prime de sièges attribuée à la liste arrivée en tête. Quels sont les deux autres candidats qui ont obtenu un siège dans le collège A et un siège dans le collège B ? Les résultats dans les collèges BIATSS et Etudiants ? 

L’avance est confortable“, signale Hélène Lesourd. Certes, mais les statuts de l’université unique (contrairement à ce qui en est dans la LRU) prévoient que les 10 personnalités extérieures participent à l’élection du Président. Pierre Mutzenhardt est assuré de 8 voix… sur 30. Les jeux ne sont pas faits. Est-ce cela qui explique le silence ? l’absence de transparence de la communication institutionnelle de l’université unique ?

Jean-Pierre Finance, encore administrateur provisoire de l’université nouvelle, doit prendre ses responsabilités et exiger la publication des résultats détaillés des élections du 9 février : électeurs inscrits, suffrages exprimés (en particulier pour les élections au CA), voix obtenues par chacune des listes, et cela pour chacune des 3 universités et de l’INPL qui ont décidé de fusionner. Les électeurs ont-ils voté pour le candidat issu de leur université ? Les messins ont-ils voté Luc Johann ? L’université fusionnée mérite mieux que le silence sur ses élections.

Be Sociable, Share!