Catégories
Pierre Dubois

Dijon. La paix des braves

En Lorraine, des recours ont conduit à l’invalidation des élections au Conseil d’administration, dans les deux collèges enseignants ; un nouveau scrutin devra être organisé. En Bourgogne, la liste “L’université, ensemble”, soutenant la réélection de Sophie Béjean à la présidence, a décidé de ne pas engager de recours (chroniques : “Elections à Dijon : vers un recours ?“, “Dijon. Alain bonnin contre-attaque“). En Bourgogne, après “le combat des chefs“, c’est “la paix des braves“.

“L’université, ensemble” s’en explique dans un communiqué du 22 février 2012. “Dans l’intérêt de la continuité du service public et afin de faciliter un bon fonctionnement de l’université, Sophie Béjean et les membres de la liste ont pris la décision de ne pas déposer de recours devant la Commission des opérations électorales. Il y va de la poursuite sereine des actions menées pendant la dernière période, du maintien des acquis et du positionnement inégalé qu’a atteint récemment notre université”… Le communiqué sur le blog de Sophie Béjean.

Deux heures après le communiqué précédent, Alain Bonnin, le futur président de l’université, annonce : “les quelques jours passés ont été mis à profit pour créer les conditions d’une future gouvernance stable de notre université. C’est ainsi que lundi, j’ai rencontré les responsables élus étudiants “Associatifs et Indépendants”, arrivés majoritaires dans le collège étudiants des différents conseils. Un accord de gouvernance a été conclu avec le leader de ces listes, Jean-Baptiste Baccon“, élu au CA (vidéo sur Daily Motion). Cet accord est en ligne sur le blog d’Alain Bonnin. Bonne réactivité et bel effort de transparence.

Je me félicite de la “paix des braves”. Mais le problème de la prime de sièges attribués à la liste arrivée en tête demeure. La liste “L’université, ensemble” y revient dans son communiqué : “ce mode de scrutin abolit malheureusement la représentation des différentes expressions réellement présentes dans l’université… mais c’est la loi !”. La loi peut être changée ! Débattre : “il faut abroger le titre de la loi LRU qui porte sur la gouvernance des universités”.