Catégories
Universitas

Les universitaires en première ligne

La réouverture du débat sur le bilan du quinquennat Sarkozy a de nouveau libéré la parole universitaire, lestée par l’échec du long conflit social de 2009. Et la communauté ne s’en prive pas ! A visage découvert, les opposants à la LRU tentent de reprendre de la voix. Un “Appel de l’enseignement supé­rieur et de la recherche aux can­di­dats à l’élection pré­si­den­tielle et aux citoyens”, lancé le 23 février deman­de notam­ment de “rem­pla­cer” la LRU. Les termes ont leur importance et ce “remplacement” a donné lieu à une belle foire d’empoigne avec les partisans de l’”abrogation”.

Même détermination et même prudence de vocabulaire chez le principal syndicat du supérieur, le Snesup, qui appelle à une “rupture profonde” des politiques et des mesures “immédiates”.

Le groupe toujours anonyme Marc-Bloch fait quant à lui sept propositions pour une “nouvelle université” qui vise à concilier un “service public conquérant” et un soutien de “toutes les excellences”.

Dans la même veine, le syndicat étudiant Unef a adressé aux candidats 10 propositions concrètes “à mettre en œuvre au lendemain des élections” après avoir lancé il y a un mois une campagne en faveur d’une allocation autonomie “pour tous les jeunes”.

Mais du côté des organisations étudiantes, le début d’année a surtout été occupé à ferrailler contre la circulaire Guéant, sur la “maîtrise de l’immigration professionnelle”, qui pour nombre d’étudiants étrangers en fin de cursus a conduit à des refus massifs de changement de statut.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *