Catégories
Pierre Dubois

La campagne électorale à l’UHA

Université de Haute-Alsace, Mulhouse et Colmar, campagne électorale (album de 30 photos). L’enjeu qui la domine : le rattachement de l’UHA à l’université de Strasbourg, acté pour le 1er janvier 2013, mais dont le contenu doit être inventé. Que peut signifie se rattacher ? Développer les coopérations inter universitaires ? Communiquer sous la même “marque” ? Déléguer des compétences à des structures communes ? Avoir une offre de formation partagée et unique ? Recomposer les centres de recherche ? Se donner des première instances de gouvernance commune ? Le rattachement, une étape avant la fusion ?

En finir après plus de 3 ans de tergiversations. Les universités de Strasbourg ont fusionné le 1er janvier 2009. L’université de Haute-Alsace doit combattre sa marginalisation. Urgence ! Les contrats d’établissement des deux universités commencent le 1er janvier 2013 et le texte définissant la stratégie de l’UHA n’est pas encore écrit alors qu’il aurait dû être déposé à l’AERES à l’automne dernier !

Deux listes chez les enseignants sont clairement pour le rattachement mais avec des différences significatives pour ce qui est de sa mise en œuvre. Elles s’affrontent donc pour les 12 sièges du CA. “Réinventons notre université” : Pierre-Alain Muller, tête de liste, candidat à la présidence (chronique du 8 mai). “Construisons ensemble l’avenir” : têtes de liste, Serge Neunlist dans le collège A, Christine Gangloff-Ziegler dans le collège B ; l’incertitude sur le ou la candidate à la présidence est un point faible… Mais la rumeur courait aujourd’hui qu’il pourrait y avoir une troisième liste composée de “sortants”.

La campagne électorale a démarré tardivement, trop tardivement ; les premières chroniques des deux blogs datent d’une quinzaine à peine. Elle est hachée par le jeudi de l’ascension et le week-end de la Pentecôte. En effet, les élections aux conseils centraux auront lieu le mardi 22 mai et l’élection du ou de la présidente par les membres élus du conseil d’administration aura lieu le 6 juin. Le dépôt des listes pour les différents conseils aura lieu demain 16 mai et celui des candidatures à la présidence le 25 mai.

L’enjeu du rattachement méritait un calendrier beaucoup moins serré. Les personnels, les étudiants et leurs familles, les collectivités territoriales, les entreprises doivent pouvoir comprendre concrètement que le rattachement est un pari gagnant pour l’UHA, un projet gagnant-gagnant pour les deux universités. Le silence de l’équipe présidentielle en place sur la question est coupable.

La communication institutionnelle de l’université sur les élections est minimaliste : calendrier, documents, formulaires, composition des conseils. Pas de signalement des blogs des candidats et de leur équipe. Aucun moyen mis à disposition par l’université pour faire campagne, impossibilité de communiquer par courriel avec les personnels et les étudiants, un campus vide de toute information (pas d’affiche pour inciter les étudiants à voter). Aucun article dans la presse locale pour l’information de tous les citoyens de la région, comme si l’évènement était anodin ! Il ne l’est pas ! Un débat entre les têtes de liste, demain ? L’organisation n’en était pas encore définie aujourd’hui. Message de Pierre-Alain Muller aux personnels (16 mai 0 heure 30).

Le président Brillard et son équipe portent une lourde responsabilité dans cette communication indigente. Le président sortant veut-il tenter un dernier coup ? Faire déposer demain une liste composée de fidèles, constater le 22 mai son impact chez les électeurs et décider alors de déposer ou non, avant le week-end de la Pentecôte, sa candidature à sa réélection. Ce serait proprement indigne de la démocratie universitaire. L’absence de transparence au cours du mandat d’Alain Brillard est d’ailleurs fortement critiquée par les deux listes.

Revenons à la question du rattachement, aux débats que j’ai entendus aujourd’hui dans deux réunions organisées par Pierre-Alain Muller et son équipe. En page d’accueil du blog, le projet est clairement annoncé : “pour un rattachement fusionnel, pour un grand espace universitaire alsacien“. Cet après-midi, PAM a exprimé par les mains le rattachement fusionnel tel que son équipe le conçoit : “où mettre le curseur entre la situation actuelle des coopérations inter-universitaires existantes (photo : PAM, les bras grands ouverts) et la fusion (photo : PAM, les deux mains jointes). Le rattachement fusionnel, c’est le mouvement des deux mains qui se rapprochent pour enfin se toucher.

PAM commente et explique ce qui est “gravé” dans le blog et qui a été communiqué à l’équipe présidentielle de Strasbourg. Le rattachement très fort doit largement dépasser le rapprochement des services supports pour concerner directement le cœur des missions : l’enseignement et la recherche. Pour l’enseignement, cela veut dire parvenir à un équilibre des formations sur le site alsacien, dans l’intérêt des étudiants et en adéquation avec le marché de l’emploi. Pour la recherche, cela signifie mener une politique scientifique alsacienne permettant de garantir à tous l’accès à un environnement scientifique favorisant l’excellence“.

“Dans cette perspective, nous sommes pour la fusion des Conseils Scientifiques et des Conseils des Études et de la vie universitaire des deux universités, au sein d’instances uniques, chargées de définir (pour le compte des deux universités) les politiques scientifiques et pédagogiques alsaciennes. Le débat est engagé par le directeur de l’IUT de Mulhouse : “cette fusion des deux conseils est impossible dans le cadre de la loi LRU qui régit les deux universités“. Pas sûr : les articles du Code de l’Éducation qui régissent le rattachement sont à ce point imprécis qu’ils autorisent toute initiative, toute innovation institutionnelle !

La liste “Construire ensemble l’université” (je n’en ai découvert le blog que ce soir) propose, en titre de la page d’accueil, “une structuration concertée de l’enseignement supérieur alsacien dans le cadre du rattachement de l’UHA à l’université de Strasbourg”. Sa priorité numéro 1 est de “donner corps au rattachement”. On n’en sait guère plus en lisant cette priorité : “l’UHA doit devenir une force de proposition pour montrer qu’elle s’engage résolument dans cette démarche. Nous devons construire la lisibilité alsacienne d’un commun accord avec nos partenaires strasbourgeois et garder les priorités spécifiques qui font notre excellence et contribuent à notre visibilité”.

Une des rubriques du blog est consacrée au modèle mulhousien construit au 19ème siècle et qui fit la force de l’industrie locale : “la société civile doit se réapproprier son université“. Rappel historique important, mais, quand un lien est fait entre ce modèle et le rattachement, le texte ne fait pas progresser la réflexion sur son contenu concret : “à l’heure où le pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse se met en place, nos 2 Universités doivent réfléchir comment elles peuvent faire gagner, ensemble, l’Alsace. Le processus de rattachement en cours et l’élaboration d’un contrat quinquennal 2013-2017 sont pour cela une chance qu’il faut à tout prix saisir. Ne pas collaborer entre Université de Strasbourg et UHA serait une stupidité primaire. Ensemble nous pouvons, nous devons, réussir de grandes choses … d’ailleurs de belles réussites existent déjà et doivent être mises en valeur“. Quelles grandes choses ?

Réinventer le modèle mulhousien en lançant l’objectif de “1.000 actions morales mises en circulation par an et donc 1 M€ pour financer des projets rapprochant notre Université et la société civile, est a priori une bonne idée ! Mais qu’est-ce qu’un million d’euros par rapport aux dizaines de millions d’intérêts des investissements d’avenir gagnés par l’université de Strasbourg ? Bref, pour la liste Construire ensemble l’avenir, c’est quoi le rattachement ?

Be Sociable, Share!