Catégories
Pierre Dubois

UHA. Faux pas de la candidate

L’élection a la présidence de l’université de Haute-Alsace (Mulhouse-Colmar) aura lieu mercredi 6 juin 2012 à partir de 14 heures 30. Les deux candidats à la présidence, Christine Gangloff-Ziegler et Pierre-Alain Muller, disposeront d’un temps de parole de 20 minutes pour présenter et défendre leur programme. Un défi crucial : réussir le rattachement de l’UHA à l’université de Strasbourg. Mais quel rattachement ?

Rappel des résultats des élections du 22 mai 2012 au Conseil d’administration. “Construire ensemble l’avenir” (liste Neunlist et liste Gangloff-Ziegler) a emporté 8 des 12 sièges dans les deux collèges enseignants (41,4% de suffrages exprimés).“Réinventons notre université” (liste Muller et liste Cohen) a obtenu 2 sièges (31,1% des suffrages exprimés). 2 sièges également pour “Ambition, Force et responsabilité” (liste Durand, VP sortant), mais pas de candidat à la présidence.

Pour être élu(e) président(e) de l’UHA, il faudra obtenir la majorité absolue des votants, soit 11 voix. Pour gagner, Christine Gangloff-Ziegler doit faire progresser son capital de 3 voix et Pierre-Alain Muller de 9 voix. Pour qui vont voter les deux élus “Durand”, les 3 élus BIATOSS, les 5 élus étudiants ? Pierre-Alain Muller peut-il conquérir 9 des 10 voix “disponibles” ou rallier certaines des voix acquises en principe à son adversaire ? Cela ne s’est encore produit dans aucune autre élection présidentielle.

Je croyais impossible une telle remontée. Mais… Christine Gangloff-Ziegler vient de commettre une grave erreur, un faux pas, un acte manqué qui peuvent faire douter de sa capacité à convaincre et à négocier le rattachement à l’université de Strasbourg (chronique : “La présidente et le 1er ministre“).

La directrice de l’IUT de Colmar a en effet refusé un débat public avec Pierre-Alain Muller. Elle s’en explique sur son blog de campagne. “Un nouveau débat avait été suggéré entre les deux candidats à la présidence. Après mûres réflexions, l’idée d’un nouveau débat public ne nous semble pas être un apport supplémentaire par rapport aux échanges précédents. Aujourd’hui, Christine Gangloff-Ziegler souhaite se consacrer à l’élaboration d’un programme de travail et à la constitution d’une équipe qui, si elle est élue, devra être efficace au plus vite pour préparer les échéances à venir et mettre en œuvre notre projet”. Faiblesse d’argumentation ! Pourquoi cette peur du débat public ? Du débat devant tous les personnels et tous les étudiants qui, parce qu’ils aiment leur université et désirent un grand avenir pour elle, veulent comprendre mieux les programmes respectifs de deux candidats.

Le refus de ce débat public contredit d’ailleurs la première affirmation du programme. “Respecter une éthique universitaire” : “respect mutuel, indispensable au sein de la communauté universitaire et reposant sur une confiance réciproque ; transparence, équité et responsabilisation de chacun ; dialogue au sein de la communauté universitaire et avec les partenaires”.

Le rattachement de l’université de l’UHA à l’Université de Strasbourg ? Le programme de Pierre-Alain Muller est focalisé et organisé autour de “Oui au rattachement”. La déclaration de politique générale de Christine Gangloff-Ziegler comporte huit chapitres : aucun ne contient le mot “rattachement” dans son titre. Cet oubli est symptomatique.

Jeudi 6 juin 2012. Conseil d’administration de l’université de Haute-Alsace. Les 20 élus ont entre leurs mains l’avenir de leur université. Leurs responsabilités individuelles sont énormes pour le futur de l’enseignement supérieur en Alsace et dans les régions du Rhin Supérieur. Ils ne doivent pas penser “court terme”, mais “long terme”. Je croise les doigts !

Be Sociable, Share!