Catégories
Pierre Dubois

UHA. Trois tours de scrutin

Mercredi 6 juin, 14 heures 30, université de Haute-Alsace, réunion du conseil d’administration pour élire le président. Christine Gangloff-Ziegler, maître de conférences en sciences de l’éducation et directrice de l’IUT de Colmar, et Pierre-Alain Muller, professeur d’informatique et ancien 1er vice-président, ont 20 minutes pour convaincre les 20 électeurs. L’enjeu crucial : le rattachement à l’université de Strasbourg. Après les élections au CA, CGZ dispose d’un capital de 8 voix et PAM de 2 voix. Combat inégal mais 10 voix sont “disponibles”.

Contre toute attente, trois tours de scrutin vont être nécessaires pour départager les deux présidentiables. Trois tours : une première dans les élections présidentielles 2012. Trois tours et trois heures et demie d’attente pour qu’enfin la fumée blanche s’échappe de la salle du conseil, isolée du monde : obligation de garder fermés les portables, interdiction de sortir de la salle même pour aller aux toilettes. Éviter les échanges avec l’extérieur et entre élus pour ne pas risquer le recours en contentieux qui a entraîné l’annulation de l’élection de Jean-Paul Jourdan à Bordeaux 3.

Fumée blanche. Le président élu est…

Pierre-Alain Muller réussit l’exploit de remonter son handicap de départ (2 voix seulement) : au premier tour de scrutin, il fait presque jeu égal avec Christine Zangloff-Ziegler (8 voix contre 9). Deuxième tour de scrutin : toujours pas de fumée blanche ; aucun des deux candidats n’obtient la majorité absolue (11 voix). S’achemine-t-on vers une impasse, vers le report de l’élection à un jour prochain ?

Il n’y aura pas d’autre jour. Des membres du CA sont pressés d’en finir, trouvent que c’est long, trop long, sont à la limite de la claustrophobie. Fumée blanche après le 3ème tour : 11 voix pour Christine Zangloff-Ziegler. Elle devient la 1ère femme, présidente de l’UHA ; elle est la 1ère directrice d’IUT élue présidente en 2012 : deux performances qu’il faut saluer. Elle doit maintenant, avec son équipe, réussir le rattachement fusionnel, oh pardon, c’est Pierre-Alain Muller qui défend ce type de rattachement ! Au fait, quel rattachement voulez-vous, CGZ ?

Trois tours de scrutin : Pierre-Alain Muller a réussi une exceptionnelle performance. Il délivre un message à tous les candidats à la présidence qui ne combattent pas jusqu’au bout parce qu’ils n’ont que 2 ou 3 voix au CA. Ceux-là ont laissé élire des présidents, candidats uniques à la fonction. La démocratie veut qu’on débatte, qu’on argumente au maximum de ses forces et de ses convictions. La défaite fort honorable de PAM, longue à se dessiner, est une victoire pour un combat difficile : le rattachement fusionnel à l’université de Strasbourg.

Be Sociable, Share!