Catégories
Jean-François Fiorina

Le temps des oraux du concours, un rituel, toujours une découverte

Nous sommes au milieu du gué. Encore deux petites semaines et les étudiants de notre prochaine promotion seront choisis. Je constate deux choses : un tropisme vers les thématiques du développement durable et de la RSE, et un état de préparation très abouti de nos candidats. Peut-être trop, quelquefois à la limite du stéréotype, et surtout au détriment de la personnalité et de la passion des candidats. Mon analyse.

Dilemme. Se présenter aux concours des grandes écoles de commerce engage fortement, une vie peut-être. Donc s’y préparer est essentiel. Toutefois, compte tenu de leur très forte sélectivité, ne sommes nous pas, aussi, les créateurs d’un formatage de plus en plus professionnel de nos impétrants ? Je remarque des discours rodés, préparés, de véritables récitatifs sur nombre de questions. Mais comment leur reprocher ? L’enjeu est certes important et la pression à son sommet. Je constate que pour beaucoup la prise de risque, dans ce contexte, est paralysante. C’est dommage, en tous cas pour nos oraux. Le niveau académique atteint par les admissibles garantit déjà la qualité de jeunes gens intelligents, structurés et efficaces. Cela devrait permettre une ouverture vers la dimension personnelle, sociale, entrepreneuriale de l’individu que nous sollicitons ouvertement lors des oraux.

Etincelle ! C’est elle qui manque un peu trop souvent. Un bon étudiant pour moi, c’est quelqu’un d’intéressant, curieux, qui ne se prend pas au sérieux. J’attends l’étincelle dans leurs yeux sur des passions aussi variées que la musique qu’ils aiment ou pratiquent, sur leurs engagements au long cours dans le monde sportif, associatif, etc. Souvent leurs réponses un peu fermées ne nous aident pas, comme jury, à rebondir sur des thèmes plus ouverts. C’est une erreur car c’est là qu’ils sont les plus percutants. Nous ne jugerons jamais la nature de leur engagement mais plutôt l’argumentation qu’ils développent pour nous le faire partager, nous l’expliquer, nous le raconter. Se dévoiler, découvrir la personnalité des jeunes avec qui nous allons travailler plusieurs années, c’est l’objectif de notre oral.

C’est également celui des professionnels qui participent aux jurys. Ils se joignent à nous en tant que futurs employeurs, par fierté de participer au développement de notre école mais également pour venir ressentir ce qui sont les jeunes étudiants d’aujourd’hui. Ils ne s’attendent pas non plus à des réponses trop formatées ou attendues, mais originales et personnelles. Ils arrivent dans un esprit d’ouverture ne le fermez pas l’horizon !

Bonne chance à toutes et à tous !

Be Sociable, Share!