Catégories
Caroline Chanlon

Universités : faites du bruit !

La grande majorité des université et grandes écoles ont compris les enjeux des médias sociaux pour s’établir durablement et de manière officielle sur les Facebook, Twitter, Viadéo et autre Pinterest.

Une manière de faire la promotion de son établissement qui a fait naitre un comportement des plus prévisibles : la guerre des chiffres !

En effet, à mesure que les grandes écoles et universités s’installaient sur leurs réseaux préférés, on a vu fleurir de nombreux classements mettant en avant les bons élèves du 2.0 et les autres, un peu à la traine, voire carrément en dehors du coup …

Des études qui privilégiaient surtout le quantitatif : classement en nombre de fans, en nombre de followers,… qui ont peu à peu été rejoints par des outils en ligne qui me permettent à moi d’évaluer mes actions, de procéder à mes propres classements, de voir comment les autres universités agissent sur les médias sociaux et surtout quelles en sont les retombées. Et les résultats vont au delà du simple tableau de chiffres. Sur SOCIAList par exemple, je peux classer en fonction de l’engagement ou en terme d’évolution.

Sur http://likealyzer.com on m’attribue un score sur 100 (comme pour Klout je ne suis pas convaincue) mais ce qui est intéressant c’est qu’on me propose des recommandations qui pour le coup donnent à réfléchir …

Des outils statistiques qui nous poussent à trouver toujours de nouvelles idées, de nouveaux supports pour améliorer notre “score”.

Prêts à tout pour faire le buzz ?

Se pose alors la question des actions : faut-il investir massivement ? Les réseaux sont pour la plupart libres et gratuits, alors investir de l’argent, est-ce vraiment une bonne idée ? L’investissement en temps aussi : faut-il recruter ?

Autant de questions qui se posent et qui vont influer directement sur la qualité de notre communication 2.0, enfin à priori …

Car avec peu de moyens, certains font de grandes choses, tandis que d’autres à l’inverse : http://youtu.be/ZEbNJUPAU24. Je ne trouve pas la vidéo de promotion de la chaine de Sciences Po vraiment ratée. J’aurais peut être préféré plusieurs clips avec un guest star à chaque fois. Histoire de décliner l’idée et de l’étaler dans le temps. Là c’est un peu trop d’un coup … et puis ce n’est pas complètement loupé, on parle d’eux partout !

Quoi qu’il en soit, cette vidéo a le mérite de nous montrer que certains établissements veulent exploiter au maximum le filon réseaux sociaux pour se faire (re)connaitre comme acteur majeur sur la scène nationale.

La recette de l’engagement ?

Je ne pense pas que ce soit la forme (vidéo, image, texte, …) qui créée l’engagement, c’est le message que nous véhiculons qui représente la véritable valeur. Le support (les réseaux sociaux) doivent venir en facilitateur de relais de l’information.

Pour illustrer je reviens rapidement sur les jeux paralympiques de Londres. Un étudiant de notre université a remporté une médaille d’or en natation dès le premier jour des jeux. Les réseaux nous ont permis d’informer sur les résultats de notre champion en temps réel. Les outils présentés en haut nous ont  quant à eux permis de mesurer l’engagement et le soutien de la communauté. Mais le plus fort reste les personnes venues s’amasser devant les écrans de la maison de l’université pour assister en direct aux qualifications de notre étudiant.

Qui a dit que le virtuel était seul tout puissant ?

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *