Catégories
Henri Audier

Serge Haroche : “Il y a une contradiction entre le temps des politiques et le temps de la recherche”

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/10/11/serge-haroche-il-y-a-une-contradiction-entre-le-temps-des-politiques-et-le-temps-de-la-recherche_1773818_1650684.html

Extraits :

« (…) Ce que je fais, c’est de la recherche fondamentale, donc a priori, elle ne sert à rien d’immédiat. Elle est fondée sur de la curiosité pure, il s’agit de comprendre le monde qui nous entoure, et par là-même, on acquiert les moyens de diagnostic, de mesure et d’action de plus en plus précises. Les applications viennent ensuite.

Très souvent, lorsqu’une recherche fondamentale est menée, on ne sait pas quelles sont les applications qui vont en résulter. Mais ce qui est sûr, c’est que si la recherche fondamentale n’a pas été faite en amont, le terreau nécessaire aux applications ne sera pas là.

(…) On a demandé à une certaine période de plus en plus aux chercheurs de motiver leurs recherches par des applications potentielles. Il ne faut pas pousser cette dérive trop loin, car cela se fait au détriment de l’esprit de la recherche fondamentale, qui doit être motivée par la curiosité intellectuelle pure. Il faut donc trouver un équilibre entre le support que l’on donne à la recherche fondamentale désintéressée et les crédits donnés à la recherche appliquée. Positionner le curseur entre ces deux aspects de la recherche est essentiel. Il faut toujours garder à l’esprit l’importance de la recherche fondamentale, qui constitue le socle sur lequel tout le reste est possible.

(…) En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de travailler dans un milieu relativement protégé de cela à l’Ecole normale supérieure, où l’intérêt de la recherche fondamentale a toujours été bien compris. Néanmoins, on sent, lorsqu’on demande des crédits, en particulier aux agences européennes qui financent la recherche, la tentation qu’elles ont d’exiger, de façon que je trouve trop contraignante, ce qu’on appelle des projets définissant des étapes pour la recherche. La recherche conduit par définition à des découvertes imprévues, et demander aux chercheurs de trop la planifier est à mon avis un contresens.

(…) J’ai travaillé dans un laboratoire qui a toujours été bien traité par le CNRS et dans lequel la recherche fondamentale a été bien comprise. Ce qui est peut-être plus difficile pour des chercheurs en France, c’est la complexité des structures, le fait que les différentes agences qui financent la recherche sont imbriquées les unes dans les autres, l’existence côte à côte de structures parallèles qui viennent compliquer les démarches lorsqu’il s’agit de demander les crédits, qui rendent la bureaucratie un peu trop envahissante. »

Quelle belle introduction pour parler de la recherche lors des Assises !

Be Sociable, Share!