Le blog de Claude Lelievre

Le Conseil supérieur des programmes: enseignants, enseignants-chercheurs et agrégés

 

Le Conseil supérieur des programmes qui a été installé jeudi est profondément inédit pas ses larges missions, la présence de six parlementaires en son sein, et une stricte parité ( 9 femmes et 9 hommes ). On remarquera aussi que la présence d’enseignants (au moins comme métier d’origine) est très forte puisque les seules exceptions à cet égard sont les deux nommés du Conseil économique, social et environnemental (Marie-Aleth Grard, photographe de formation ; et André Leclercq, qui a mené une carrière de dirigeant sportif), le député PS Luc Belot ( qui a occupé plusieurs fonctions dans le milieu associatif), Agnès Van Zanten (sociologue) et la vice-présidente du CSP, Anny Cazenave (chercheuse au Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales). Soit seulement cinq  »exceptions » sur dix-huit membres.

Parmi les 13 enseignants ou enseignants-chercheurs, on ne compte que deux instituteurs ( à l’origine ) : le sénateur PS Jacques-Bernard Magner et Eric Favey (actuellement secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement, et co-responsable du Collectif des associations partenaires de l’école publique) .

On note quatre enseignants-chercheurs : Xavier Buff (professeur des universités en mathématiques), Agnès Buzin (professeur/praticien hospitalier), Sylvie Plane (professeur des universités en sciences du langage) et Marie-Claude Blais (maître de conférences en sciences de l’éducation).

On remarquera la forte présence concentrée d’agrégés dans deux disciplines : histoire ( la députée PS Sandrine Doucet et le sénateur UMP Jacques Legendre) et lettres classiques ( l’ancien recteur et président du CSP André Boissinot et l’inspecteur général de l’administration de l’Education nationale Roger-François Gauthier).

La sénatrice ELV Marie-Christine Blandin a enseigné les sciences naturelles pendant plus de 20 ans en collège ; la députée UMP Annie Genevard a été professeur de lettres classiques ; et Denis Paget ( chargé de recherches à l’institut de la FSU, et ancien co-secrétaire général du SNES ) est professeur de lettres modernes.

Be Sociable, Share!

Commentaires (2)

  1. Roger Godement

    De quels « programmes » s’a

  2. Claude Lelièvre (Auteur de l'article)

    Il s’agit uniquement des enseignements scolaires: le primaire et le secondaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.