Le blog de Jean-François FIORINA

Davos ? Oui, mais pourquoi faire ?

Impossible de ne pas aborder cette actualité dans un contexte international aussi incertain, où les questions géopolitiques délimitent les nouveaux contours de notre société. Mais qu’attendre de cet aréopage face aux défis qui bousculent violemment nos modèles actuels ?

 

Apporter de vraies solutions. Dire que notre monde va mal est une lapalissade ! J’attends donc de Davos l’émergence de vraies solutions, une prise de risques qui donnerait quelques perspectives. Pour l’instant, ça patine… Tout comme la célébration des 50 ans de l’amitié franco-allemande qui n’emporte pas l’enthousiasme alors qu’il s’agit vraisemblablement d’une des plus grandes avancées du XXème siècle. Et pourtant ? Les peurs et les égoïsmes nationaux sont de retour et figent les positions… En tant géopoliticien, je peine à trouver une quelconque dimension dans cette célébration.

Après le printemps arabe, la « noeud sahélien » nous rattrape. Il pose de multiples questions et révèle, là aussi, le manque de vision stratégique des capitales occidentales.

Qu’enseigner à nos étudiants, futurs dirigeants d’entreprises dans ce contexte ? Ces événements impactent directement les contenus de nos enseignements. A l’évidence, l’entreprise de demain fera face à des défis que nous ne connaissons que très marginalement. Et je ne suis pas sûr que Davos leur apporte des solutions efficaces !

Un Davos étudiant ? Pourquoi ne pas donner – enfin ! – la parole à ceux qui feront le monde de demain ? Comme directeur d’école, je rêve d’un Davos étudiant novateur et créatif qui ferait la part belle à l’émergence de nouveaux modèles économiques, sociaux, réglementaires, environnementaux proposés par les jeunes de la planète. C’est leur vision des choses qui compte aujourd’hui !

En conclusion, j’ai la fierté de voir que trois de nos anciens étudiants, créateurs du réseau social étudiant Wizbii, sont invités à présenter leur entreprise à François Hollande lors de ses vœux à la jeunesse, le 23 janvier à la MC2 de Grenoble. Une initiative qui a pour but de croiser les demandes et les offres de stages, d’emplois et de créations d’entreprise. Un exemple à suivre !

Lire également ma dernière Note d’analyse géopolitique sur le forum de DAVOS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.