Le blog de Jean-François FIORINA

FIORINA Talks #4 – « Capter la même attention des enfants pour le jeu vidéo que pour les apprentissages ! »

Rencontre avec Emmanuel Freund, co-créateur de PowerZ , un OVNI éducatif entre EdTechs et jeu vidéo. Objectif : capter la même attention des enfants pour le jeu vidéo que pour les apprentissages !

Power Z, c’est un jeu pour les enfants (6-12 ans) qui est également une solution éducative pour les parents. Il est inspiré des jeux vidéo qui fascinent les enfants : longue histoire (open world), périple initiatique qui va faire découvrir plein de personnages, de lieux et des quêtes annexes.

Côté parents, il remplace le temps d’écran par du temps utile qui parle comme des livres, apprentissage des langues, calcul mental… Les parents restent en dehors, permet aussi d’occuper les enfants.Genèse de l’idée & volonté (pendant le confinement) : comment occuper les enfants ?
Comme il y a deux sociétés séparées : une classe aisée qui permet d’occuper les enfants (activités extra-scolaires / nounou) vs une autre moins où les enfants restent devant les écrans. Donc une éducation à deux vitesses. Objectif : rendre utile les écrans à tous les enfants quelle que soit leur classe sociale.

Business model : le jeu doit rester libre d’accès avec une forme de commercialisation « pay as you like » entre 0 à 10 euros, c’est l’utilisateur qui décide. Et ça marche + de 10% des utilisateurs donnent en moyenne 3 euros / mois (chiffres très encourageants).

Chiffres clé :

  • 4 millions investis dans Power Z.
  • 50 personnes sur le projet,
  • 20 000 utilisateurs en 3 mois.

Les investisseurs ont été ciblés à la fois pour apporter des fonds et par leur expertise métier pour valider le projet (Hachette, Bayard, fonds d’investissement, grands investisseurs connus, studio de jeu vidéo). Belles valeurs partagées car volonté de faire quelque chose d’utile sans retour sur investissement rapide car le jeu est gratuit.Le cercle de la chimère (création d’une association) : enfants en charge du futur du jeu, ils font des recommandations.

Quel message aux étudiants ? On dit souvent que « toutes les idées ont déjà été prises, et si cela n’a pas été pris, c’est que cela ne marche pas », c’est faux. Il faut réfléchir à comment on peut aider, comment, avoir un impact, faire quelque chose de différent.

Questions de l’invité : « Qu’est-ce que vous pensez de l’écran et de l’éducation ? »

« Tout le débat à l’heure actuel est engagé sur le comment gérer cette complémentarité ente l’écran et la salle de classe, aux établissements d’organiser cet équilibre. L’écran est un très bon moyen d’approfondir une notion, de proposer des éléments de visualisation comme des cartes (je suis fan de géopolitique !), un bon moyen de communication. Il ne faut pas que l’un supplante l’autre, les deux sont complémentaires. »

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.