Le blog de Jean-François FIORINA

Séquence inédite de la crise sanitaire…

Une nouvelle fois, les mots « adaptation » et « incertitude » ponctuent mon vocabulaire au quotidien ainsi que notre manière de vivre…

Que se passe-t-il ? Quels enjeux affronter ? Comment les gérer avec les incertitudes et les risques que je dois prendre en tant que dirigeant ? Cette séquence de la crise sanitaire à la fois erratique et instable pose de nouvelles questions et impose son rythme.

Cette réalité des entreprises, est aussi la nôtre – grandes écoles -, ouvertes sur le monde et disposant souvent de plusieurs campus décentralisés où travaillent étudiants, professeurs et encadrants pédagogique ou administratif. GEM en a pour sa part deux campus en France, à Grenoble et à Paris, avec des étudiants à l’étranger ou chez nos partenaires.

  • Covid 19 : la bonne information au bon moment, une gageure !

Comment être capable d’obtenir la bonne info au bon moment dans son entreprise pour bien décider ? C’est une gageure ! Je note cette différence par rapport à ce que j’évoquais en décembre dernier. Avec un exemple : comment avoir une photographie exacte de la localisation de nos étudiants internationaux ? Sont-ils bloqués ? Attendent-ils la troisième dose ? Le retour de la crise sanitaire pénalise bien évidemment tous les déplacements internationaux et augmente les incertitudes.

La question se pose aussi pour l’ensemble des étudiants et collaborateurs, qui est positif ? Cas contact ? ou en attente de résultats de tests ?. Tout cela a un impact sur la salle de classe où il y a besoin de cohérence pédagogique et non de changements permanents.

  • Cadrage à géométrie variable

Autre nouveauté par rapport aux précédentes séquences de la crise, qui étaient toutes différentes mais identifiées et bornées, son cadre évolue en permanence. La réalité de 2022, c’est l’explosion du nombre de contaminations et le fait que la situation évolue d’heure en heure. C’est avec des objectifs et des réalités différentes qu’il faut jongler. Auparavant, nous avions un espace-temps défini, aujourd’hui, étudiants ou professeurs peuvent nous avertir toutes les heures qu’ils ont le Covid ou qu’ils sont « cas contact », etc. Ce qui demande une réponse adaptée à chaque cas de figure…

Nous sommes à nouveau dans un cycle permanent de vigilance pour intervenir très rapidement. Et donc se pose cette question clé d’avoir la bonne info au bon moment sans être submergé de « bruits » pour prendre la bonne décision et garder de la cohérence.
Nous avons au moins trois semaines sensibles devant nous qui obligent une vigilance permanente.
Espérons que cela ne va durer que 3 semaines et qu’ensuite, la situation pourra redevenir normale (même s’il faut être conscient que cela prendra du temps).

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.