De la créativité à l'innovation

Archive mensuelles: décembre 2023

Comme une envie d’inviter ChatPDF dans ma classe renversée !

Dans la famille des IA génératives, j’ai découvert cette semaine un cousin, pas si éloigné que cela, de ChatGPT au nom évocateur de ChatPDF. Il s’agit d’un nouvel outil de l’intelligence artificielle (IA) qui transforme considérablement l’utilisation de documents sous format PDF. En quelques mots, ChatPDF offre la possibilité de charger un fichier PDF, de plus d’une centaine de pages dans sa version gratuite, et d’utiliser dans la foulée le modèle de langage ChatGPT pour interagir avec ce document. L’originalité de cette IA est que toutes les réponses apportées proviennent du contenu de ce PDF, ce qui en donne un usage assez différent de ChatGPT. Il s’avère donc être un auxiliaire particulièrement intéressant pour des enseignants désirant faire travailler leurs élèves sur des documents originaux, qu’ils leur fournissent eux-mêmes, que ce soit pour les étudier ou pour créer des modes d’évaluations sous différentes formes. Une interface visuelle et très simple d’utilisation ! Dans la partie gauche de l’écran (voir ci-dessous), une fois connecté à ChatPDF, on trouve le document téléchargé sous format PDF, tandis que dans la partie droite il est possible de formuler toutes sortes de questions en lien avec le contenu de ce document. Chaque réponse de ChatPDF… Savoir plus >

Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? 

Article repris dans un chapitre faisant partie d’un ouvrage collectif « Comment relever le défi des compétences transversales ? » à paraître le 25 janvier 2024 aux éditions EMS dans la collection « Pratiques d’entreprises » et signé par Geoffrey MARTINACHE et Romain ZERBIB. Merci à eux pour m’avoir invité à contribuer à ce livre dont les droits d’auteur seront intégralement reversés à l’Association Petits Princes créée en 1987 dans le but de réaliser les rêves des enfants et des adolescents gravement malades. Innover en pédagogie… pour quelles compétences ? Depuis une dizaine d’années, les établissements d’enseignement supérieur se sont engagés les uns après les autres dans une approche de leurs programmes dite « par compétences ». L’idée, pour ne pas dire le besoin, étant de sortir d’une évaluation essentiellement basée sur le contrôle de l’acquisition des connaissances à une autre qui soit plus systémique. Un bel objectif qui sous-entend de rendre ses étudiants moins consommateurs, mais davantage « consomm’acteurs » de leurs apprentissages, ce que ceux-ci ne réclament pas forcément. Se pose aussi la question de comment faire avec une majorité d’enseignants, souvent d’enseignants-chercheurs dans le supérieur, qui limitent leur enseignement à la transmission du savoir ? Peut-être prendre conscience que pour être à même d’aider les autres à… Savoir plus >